PSG : Haïfa tente d'occuper en force le Parc des Princes

PSG : Haïfa tente d'occuper en force le Parc des Princes

Prévu mardi soir au Parc des Princes, le match de Ligue des Champions entre le Paris Saint-Germain et le Maccabi Haïfa fait l’objet d’une initiative étonnante. La maire d’Haïfa Einat Kalisch a contacté son homologue parisienne Anne Hidalgo afin d’obtenir davantage de places pour les supporters israéliens.

Pour le Paris Saint-Germain, la venue du Maccabi Haïfa ne sera pas forcément le match le plus difficile dans cette phase de groupes de la Ligue des Champions. En revanche, les autorités ont des raisons de craindre cette rencontre de la 5e journée. La Préfecture de police de Paris a fixé la jauge du parcage visiteur à 1 500 places pour ce rendez-vous. Un nombre réduit puisque les adversaires des Parisiens, selon le règlement de l’UEFA, devraient bénéficier de 5% de la capacité du Parc des Princes, soit un total de 2 250 billets.

L’explication vient de la Division nationale de lutte contre le hooliganisme (DNLH) qui a classé ce match 3 sur 5 pour alerter sur des « risques de troubles à l’ordre public liés à un contentieux entre supporters ». Le problème, c’est que les supporters du Maccabi avaient prévu de venir en nombre, regrette la maire d’Haïfa Einat Kalisch, qui a lancé un appel à son homologue parisienne Anne Hidalgo. L’élue israélienne a en effet envoyé un courrier vers la capitale française pour annoncer qu’entre 5 000 et 8 000 fans comptaient faire le déplacement. Et pour demander à la maire de Paris de trouver une solution.

Le Parc déjà complet

Une initiative plutôt étonnante puisqu’elle devrait concerner uniquement les clubs. En tout cas, Anne Hidalgo a confirmé à France Bleu avoir « pris connaissance de l'inquiétude de la maire d'Haïfa ». Pas sûr que ce dossier aille plus loin sachant que la maire parisienne n’a pas contacté le Paris Saint-Germain. Et de toute façon, le champion de France ne pourra trouver aucune solution puisque le Parc affiche complet. Reste à savoir si la ville de Paris ne sera pas confrontée à des milliers de supporters israéliens sans billet.