PSG : Galtier sous pression, Naples refuse de l’aider

PSG : Galtier sous pression, Naples refuse de l’aider

Icon Sport

Contraint de composer avec deux gardiens de haut niveau, l’entraîneur parisien Christophe Galtier pourrait être confronté à des tensions entre Gianluigi Donnarumma et Keylor Navas. D’autant que Naples, prétendant du Costaricien cet été, ne reviendra pas à la charge en janvier prochain.

Christophe Galtier n’a pas changé d’avis. Pour l’entraîneur du Paris Saint-Germain, même si Keylor Navas n’a finalement pas bougé cet été, Gianluigi Donnarumma reste le gardien numéro 1. Il n’empêche que le technicien se serait bien passé de cette concurrence entre deux portiers de classe mondiale. L’ancien coach de l’OGC Nice a forcément entendu parler de leurs états d’âme la saison dernière, sous l’alternance décidée par Mauricio Pochettino.

Pas sûr que Keylor Navas accepte ce statut de doublure sans broncher. Ce qui explique peut-être la réflexion de Christophe Galtier qui envisage de lui accorder quelques titularisations dans la saison. Reste à savoir si les performances du Costaricien ne viendraient pas relancer le débat, surtout si Gianluigi Donnarumma commet des erreurs comme celle face à la Juventus Turin (2-1) mardi en Ligue des Champions. Le plus simple pour Christophe Galtier serait de pousser Keylor Navas vers la sortie cet hiver. Mais cette fois, Naples et son directeur sportif Cristiano Giuntoli ne tendront pas la main au club francilien.

Naples ferme la porte à Navas

« Nous avons d'excellentes relations avec le Paris Saint-Germain. Ils voulaient Fabian Ruiz et nous pouvions recruter un gardien de haut niveau pour accompagner Alex Meret mais l'opération n'a pas abouti parce qu'ils n'ont pas trouvé d'accord sur son salaire, a expliqué le dirigeant napolitain au Corriere dello Sport. A Naples, on ne se met en danger pour personne, ce n'est pas bon de faire des exceptions. Keylor Navas gagne 15 millions d'euros bruts par an. Si l'on peut le recruter en janvier ? Non, nous avons confiance en Alex Meret. Nous sommes contents qu'il soit resté. » Christophe Galtier n’a plus qu’à attendre un nouveau courtisan pour son gardien remplaçant.