PSG : Donnarumma ou Navas, Paris est aveugle

PSG : Donnarumma ou Navas, Paris est aveugle

Icon Sport

Mardi soir, Gianluigi Donnarumma a livré une performance complexe à analyser avec le PSG contre la Juventus Turin en Ligue des Champions. La concurrence avec Keylor Navas n'existe plus, mais le gardien italien suscite des doutes.

Et pour cause, le gardien du Paris Saint-Germain a livré deux arrêts de très grande qualité face aux attaquants de la Juventus Turin et notamment sur une tête de l’ancien buteur marseillais, Arkadiusz Milik. Dans le même temps, « Gigio » Donnarumma a totalement relancé le match avec une boulette énorme sur le but de McKennie en ratant sa sortie de manière incompréhensible sur un corner. Dès lors, le match de Gianluigi Donnarumma devient difficile à analyser. Dans son édition du jour, L’Equipe a préféré retenir le positif en accordant la note de 6/10 à Donnarumma.

Donnarumma, deux beaux arrêts et une boulette

« L'Italien avait fait naître un doute, au fil d'un début de saison fébrile. Il ne l'a pas levé totalement. Oui, il y a bien un arrêt à bout portant splendide devant Milik (19e) et une manchette pleine d'autorité devant Vlahovic (57e) mais sa sortie sur le but de McKennie n'est pas à la hauteur de ce que l'on est en droit d'attendre du champion d'Europe » explique le quotidien national, plutôt indulgent avec l’ancien gardien de l’AC Milan. Sur le plateau de l’Equipe du Soir, Raymond Domenech s’est en revanche montré impitoyable avec Donnarumma en lui accordant la note de 3/10 et en le dézinguant comme rarement.

Domenech sans pitié avec le gardien du PSG

« Les gardiens, ils sont comme les défenseurs, on ne doit pas les juger sur ce qu’ils font de bien mais sur ce qu’ils font de mal. Quand on est à 2-0 et que le gardien te plombe et relance totalement le match, il ne mérite pas une bonne note. Il a fait quelques arrêts, c’est bien mais c’est son boulot. La bourde qu’il fait, il ne doit jamais la faire. Il rend toute la défense fébrile » a lancé Raymond Domenech, très déçu par le match de Gianluigi Donnarumma et qui estime que le PSG ne peut pas se permettre d’avoir dans ses buts un gardien capable de commettre ce genre de boulette dans les matchs cruciaux de Ligue des Champions. Une analyse qui redonnera le sourire à Keylor Navas, qui attend gentiment son heure sur le banc parisien.