PSG : Déçu de Paris, Sévérac conseille au Qatar d’imiter Aulas

PSG : Déçu de Paris, Sévérac conseille au Qatar d’imiter Aulas

Photo Icon Sport

Tant critiqué par Jean-Michel Aulas, le modèle économique du Paris Saint-Germain fait débat. Même Dominique Sévérac, suiveur des Parisiens, fait partie de ses détracteurs.

Dans l’Hexagone, Jean-Michel Aulas n’est pas le seul à critiquer le modèle économique et la gestion du Paris Saint-Germain. Comme le président de l’Olympique Lyonnais, Dominique Sévérac n’est pas un grand fan des méthodes qatariennes, à coups de millions injectés principalement à l’étranger. Du coup, le journaliste du quotidien Le Parisien prend du plaisir en regardant les hommes de Thomas Tuchel jouer, mais pour le reste…

« Moi, le modèle du PSG ne me convient pas, a-t-il confié sur OLTV. C’est beaucoup trop d’argent pour une espèce de distorsion de concurrence et de l’argent qui n’est pas réinjecté dans le foot français. Si au moins cet argent-là servait à financer le foot français… Mais à part Kylian Mbappé ou Serge Aurier, il y a peu de joueurs qui ont été achetés en L1 par le PSG. Après, le PSG remplit les stades. Je préfère voir Neymar que ne pas voir Neymar dans le championnat de France. Je me régale à le voir, je suis complètement schizophrénique. »

Sévérac préfère la méthode d’Aulas

« Le modèle ne me plaît pas mais le PSG est exceptionnel à regarder, a avoué notre confrère. Je prends un pied pas possible à regarder les matchs du PSG quand ces artistes-là ont décidé de jouer. Après ce n’est pas le football que j’aime, pas les valeurs que j’aime, voilà… Je suis peut-être naïf dans un monde du football devenu ultra libéral. Le PSG correspond à ça. Paris écrase-t-il trop la L1 ? Ce débat-là, on l’avait déjà au début des années 2000 quand Lyon dominait la L1, même si ce ne sont pas les mêmes montants ni la même échelle. Pas la même genèse non plus puisqu’Aulas a crée le club de A à Z. Il a un mérite sportif plus grand que le Qatar qui vient et qui lâche de l’argent. »

« Mais on avait les mêmes débats en se demandant si l’OL ne pénalisait pas le championnat de France. La différence c’est que l’argent de Lyon circulait énormément dans la Ligue 1, ce qui permettait aux autres clubs de bénéficier par ricochets de la puissance financière et sportive de Lyon. Après certains diraient que c’était une manière de retirer les meilleurs joueurs des adversaires… », s’est souvenu le spécialiste du PSG, qui voit pourtant des joueurs de notre championnat capables d’intégrer l’effectif francilien.

Aouar, Depay, Ben Yedder…

« Quand je vois Houssem Aouar, je me dis qu’il ne ferait pas tâche au PSG. Le gardien de Rennes était meilleur que Kevin Trapp ou Areola. Memphis Depay, un temps le PSG a été dessus quand il jouait à Manchester United. Mike Maignan était meilleur qu’Areola aussi. Wissam Ben Yedder pourrait faire l’affaire en doublure… Chaque saison, le PSG pourrait prendre un ou deux joueurs en France et aider à faire grandir la L1. Ou faire ce qu’il a fait avec Rabiot, prêter », a conseillé Dominique Sévérac, en soutenant presque le discours du président lyonnais.