PSG : Cazarre se paie la tête de Nasser Al-Khelaifi en mode XXL

PSG : Cazarre se paie la tête de Nasser Al-Khelaifi en mode XXL

Photo Canal+ / Maxime Bruno

Julien Cazarre ne le cache pas, c'est le moins que l'on puisse dire, il est supporter acharné et de longue date du Paris Saint-Germain. Mais cela n'empêche pas le trublion de J+1 d'appuyer là où ça fait mal pour le PSG. Et ce mardi, dans sa chronique de France-Football, Julien Cazarre se sert de la récente déclaration de Dani Alves sur les ambitions du Paris SG pour s'attaquer avec malice à Nasser Al-Khelaifi. Pour Cazarre, il est évident que le président qatari du Paris Saint-Germain a tout compris de l'ADN du club de la capitale.

« Il est pas mignon, le père Alves ? Il veut apprendre à Nasser à gagner la Ligue des champions. Ha, ha, ha, mais qui t’a dit, mon p’tit bonhomme, que Nasser voulait la gagner, la Ligue des champions ? Franchement, si c’était le cas, on s’en serait aperçu avant, tu crois pas ? Nasser, il veut écrire la légende du PSG. Ou plutôt reprendre la plume et continuer la saga, tel le fils de Frédéric Dard qui perpétue l’œuvre en faisant renaître San Antonio. Sauf que la plume du PSG, on sait où elle est plantée, et c’est pas Choupo-Moting qui va la décoller.
Nasser est le plus fidèle représentant de la culture Paris-Saint- Germain dont les amoureux de la capitale auraient pu rêver. Il a compris mieux que personne l’ADN de ce club, ce qui fait son essence, sa pureté et qui le rend si singulier. T’en croises souvent dans la vie des milliardaires qui se font chambrer par des clodos dans la rue parce qu’il a une tache de café sur son veston à 30 000 boules ? (...) Quand on arrive au Real, on visite la salle des trophées. Quand on arrive à Paris, on visionne les remontadas. Nasser, lui, l’a bien compris, car depuis, il a ajouté trois trophées au palmarès : Demba Ba, Sergi Roberto et Marcus Rashford. Mon cher Dani, quand on arrive dans un club, on respecte son histoire et sa tradition », écrit un Julien Cazarre, qui rebondit avec humour sur les nouveaux déboires du Paris Saint-Germain en 2018-2019. Mieux vaut en rire c'est certain.