PSG : Aucun respect, Riolo et l’Europe méprisent Al-Khelaïfi

PSG : Aucun respect, Riolo et l’Europe méprisent Al-Khelaïfi

Président de l’Association européenne des clubs (ECA), Nasser Al-Khelaïfi n’a pourtant pas le respect de ses homologues. C’est du moins l’avis de Daniel Riolo, persuadé de posséder davantage de compétences que le patron du Paris Saint-Germain.

Ce n’est un secret pour personne, Nasser Al-Khelaïfi n’est pas le dirigeant le plus apprécié en Europe. Le président du Paris Saint-Germain subit pas mal de critiques en provenance d’Espagne et d’Allemagne, où le Bayern Munich ne partage pas sa politique sportive. Et le Qatari a beaucoup plus d’ennemis qu’on ne le croit, prévient Daniel Riolo, absolument pas convaincu par le travail du patron parisien.

« Si je pense pouvoir faire mieux que Nasser Al-Khelaïfi ? Bah oui. Beaucoup mieux oui, a osé le journaliste de RMC interrogé par Footballogue. Son influence dans le foot européen ? C'est grâce à quoi ? Grâce à l'argent ou au respect ? Il est respecté tu crois ? Par qui ? Il n'est respecté par personne. Pas par les gens du Bayern, pas par les clubs anglais, pas par les clubs italiens, pas par les clubs espagnols... Alors j'aimerais bien savoir par qui il est respecté. Il est respecté par sa puissance financière. » Mais comment expliquer le soutien des instances ?

« Il est respecté par la FIFA parce que Gianni Infantino est installé à Doha, et il est respecté par Aleksander Ceferin parce que de façon très opportune il s'est mis dans le camp de l'UEFA au moment où la Super League allait se monter alors que lui n'était pas dans les discussions, a expliqué Daniel Riolo. Et il gagné quoi ? Il n'est pas en position de force. Il a gagné uniquement le fait de faire sauter le fair-play financier. Et qu'est-ce qu'il y gagne ? L'irrespect de tous les autres parce qu'il va pouvoir dépenser à tout va pour peut-être encore ne pas gagner. »

Le marketing au détriment du sportif

« Et quand il aura gagné, on lui dira quoi ? "T'as gagné parce que t'as pu arroser autant que tu voulais, que t'as pu garder Kylian Mbappé à prix d'or et que t'as pu recruter untel ou untel." Ce sera du respect ça ? Je ne pense pas que le but d'un président de club de foot, c'est d'être respecté par tout le monde, a poursuivi le spécialiste. Est-ce qu'il est respecté par les autres supporters en France ? Non. Il est respecté par qui ? Il n'y a que Vincent Labrune qui le respecte. »

Quant à la réussite de Nasser Al-Khelaïfi pour valoriser la marque Paris Saint-Germain dans le monde entier, Daniel Riolo n’est pas non plus impressionné. « Ce qui est important c'est le marketing ou le sportif ? Dans ces cas-là il faut qu'ils nous préviennent, on ne regardera plus les matchs alors. On consultera les bilans financiers. C'est ce que je ne ferais pas si j'étais président », a imaginé le journaliste, qui ne pose évidemment pas sa candidature.