Neymar payé pour aller en boîte, vidéo intime de NAK volée, ici c'est le PSG !

Neymar payé pour aller en boîte, vidéo intime de NAK volée, ici c'est le PSG !

A la veille du match du PSG en Ligue des champions, Libération tire un nouveau missile à destination du club de la capitale. Les joueurs parisiens et Nasser Al-Khelaifi sont cités dans une affaire pour le moins gênante.

Le 28 septembre dernier, le quotidien Libération consacrait sa Une et un très long article à un entrepreneur franco-algérien. Ce dernier avait passé plusieurs mois en prison au Qatar avant d’être remis en liberté suite à la remise à des avocats de Nasser Al-Khelaifi de plusieurs clés USB censée contenir des documents prouvant la corruption pour l’attribution du Mondial 2022, mais également des affaires de travail dissimulé et des révélations sur la vie privée du président du Paris Saint-Germain. « C’est un maitre chanteur qui voulait des millions d’euros et qui s’est brûlé. Point », avait alors fait savoir l’entourage du patron du PSG. Mais ce lundi, Libération remet ce dossier sur le devant de la scène alors que Christophe Galtier et ses joueurs préparent le match de Ligue des champions contre Haïfa, ce qui évidemment permet aux supporters parisien de souligner que c’est à chaque fois juste avant un rendez-vous européen que ce genre de dossier sort.

Les joueurs fliqués 24h sur 24, et une vidéo privée d'Al-Khelaifi

Dans son article, le quotidien évoque « une vidéo intime volée au président Nasser al-Khelaïfi, ainsi qu’un troublant recueil d’éléments privés sur les virées nocturnes des joueurs pointent l’existence d’une officine qui a pu prospérer en interne. » Selon Libération, Malik N, qui jusqu’à récemment était le référent supporters du Paris Saint-Germain, et a été placé en garde à vue en septembre dernier et a été mis en examen pour « corruption », avait en sa possession des documents liés à la vie nocturne des footballeurs parisiens. Avec pour certains d'entre-eux des détails notés dans des fiches très précises, la présence de nombreuses filles et même de produits illégaux en France. Il y aurait également une vidéo intime qui aurait pu servir à faire chanter Nasser Al-Khelaifi. 

Le PSG accumule les soucis

Parmi les détails des fiches révélés par l'enquête de Libé, on apprend ainsi que « Neymar serait payé 20 000 euros par les boîtes de nuit pour qu'il s'y montre et s'y amuse, faisant ainsi grimper en flèche la cote de l'établissement » ou bien qu'un autre joueur du PSG, dont le nom n'est pas cité réclame gratuitement « trois magnums de champagne et des cigarettes » pour fréquenter un établissement nocturne. Des notes qui sont évidemment à prendre avec des pincettes. Pour l'instant, rien ne permet de dire que ce flicage permanent a fait l'objet d'une demande officielle du club de la capitale, mais forcément après l'histoire des réseaux sociaux diligentés pour attaquer des joueurs, des journalistes et des dirigeants, cela ajoute un côté obscur au fonctionnement interne du Paris Saint-Germain.