Mercato : Le PSG revoit ses ambitions à la baisse

Mercato : Le PSG revoit ses ambitions à la baisse

Icon Sport

Après l’échec pour Milan Skriniar cet été, le Paris Saint-Germain reste en quête d’un défenseur central au mercato hivernal. Mais cette fois, le conseiller sportif Luis Campos sera très limité dans ses recherches à cause du fair-play financier.

Christophe Galtier attend sûrement le prochain mercato avec impatience. Dès la fermeture de la précédente fenêtre, l’entraîneur du Paris Saint-Germain, sur la même longueur d’onde que le conseiller sportif Luis Campos, s’était plaint de l’échec dans la tentative de recrutement d’un défenseur central. Il n’était pas difficile de deviner que le club francilien retenterait sa chance en janvier. Mais les difficultés s’accumulent déjà pour le Paris Saint-Germain. Tout d’abord, sa priorité Milan Skriniar sera bientôt hors de portée.

Malgré les discussions avec la direction francilienne ces derniers mois, le Slovaque s’apprête à prolonger son contrat à l’Inter Milan. La presse italienne voyait alors le Paris Saint-Germain se jeter sur le Français Pierre Kalulu. Mais sans parler de son nouveau bail récemment signé au Milan AC, l’ancien joueur de l’Olympique Lyonnais ne sera pas accessible pour une raison simple : le champion de France n’en aura pas les moyens. Les Rossoneri, afin de dissuader le Paris Saint-Germain, auraient peut-être fixé un prix énorme. Quoi qu’il en soit, le journal L’Equipe nous apprend que les Parisiens sont très limités par le fair-play financier.

Le PSG sous pression

Les grosses pertes enregistrées ces trois dernières saisons (125 M€ en 2019-2020, 224,2 M€ en 2020-2021 et 370 M€ en 2021-2022) placent le club de la capitale dans le viseur du FPF, qui l’avait sanctionné d’une amende de 65 M€ (dont 55 M€ avec sursis) l’été dernier. Comme convenu avec l’UEFA, le pensionnaire du Parc des Princes devra présenter des comptes améliorés. Du coup, le Paris Saint-Germain, sauf vente(s) importante(s), pourrait être contraint de recruter le défenseur espéré via un simple prêt. Autant dire que cet éventuel renfort ne sera pas une référence à son poste.