PSG : Mbappé est un dieu, Gilles Verdez craque

PSG : Mbappé est un dieu, Gilles Verdez craque

Icon Sport

Kylian Mbappé sort d'une semaine très forte puisque le joueur du PSG et de la France a balancé un missile sur le président de la FFF, avant de donner une interview très forte sur BFM. 

Kylian Mbappé est un footballeur moderne, et même si certains lui reprochent d’avoir un ego surdimensionné, l’attaquant du Paris Saint-Germain n’a pas l’intention de se taire lorsqu’il estime devoir prendre la parole. Dimanche dernier, en réponse à une interview de Noël Le Graët, lequel avait évoqué le désir de Mbappé de stopper les Bleus après l’Euro 2021, la star tricolore avait recadré le président de la Fédération Française de Football en expliquant que ce dernier avait oublié de dire qu’il avait surtout regretté d'avoir fait face seul aux insultes racistes sur les réseaux sociaux. En cette fin de semaine, à l’occasion d’un entretien accordé à BFM, en marge d’un déplacement à New York afin d’y signer un contrat avec la NBA, Kylian Mbappé a clairement fait comprendre qu’il avait bien l’intention de s’exprimer sur les sujets les plus sérieux, se sentant même comme étant le porte-parole de ceux qui ne le font habituellement pas. Une prise de position qui a déclenché bien des commentaires, et souvent des critiques. Mais sur RTL, Gilles Verdez a fait part de son admiration.

Mbappé a une voix extrêmement puissante en France

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par NBA (@nba)

Pour le journaliste, collaborateur de Touche Pas à Mon Poste, l’attitude de Kylian Mbappé est remarquable et dépasse tout ce que l’on avait connu en France jusqu’à maintenant. « Mbappé c’est le chef et quand le chef parle on l’écoute. Il est à la fois meilleur joueur, président de la Fédération Française de Football, pas entraîneur parce que Deschamps est fort. Il peut tout se permettre, et je trouve qu’il a raison. Il est dans le dépassement de fonction et de rôle, Mbappé c’est un homme politique quand il dit qu’il parle pour ceux qui ne parlent pas. Il est plus puissant qu’un ministre, donc quand il rabroue le président de la FFF c’est son rôle. Il a eu raison de le faire, car quand il a reçu des insultes racistes extrêmement violentes, il était tout seul. Il était en but avec la partie raciste de la France, cela l’a profondément meurtri. Il n’est pas remis de ça. Le Graët ne veut pas entendre parler du racisme dans le foot, pour lui en dehors du carré vert il n’y a rien. Mbappé a sifflé la fin de la récré (...) Le meilleur sportif français entre dans le débat sociétal, c’est extraordinaire. Macron est moins l’idole des jeunes que Mbappé et lui il dit aux jeunes de changer la France. Il ose prendre des risques, alors que quand ça ira moins bien sportivement on lui rappellera », s’est enthousiasmé, dans On refait le match, Gilles Verdez.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Kylian Mbappé (@k.mbappe)

À l'occasion de cette émission sur RTL, les propos d'Eric Carrière sur Kylian Mbappé ont engendré cette fois des commentaires très méchants à l'encontre de l'ancien joueur et consultant de Canal+. « Quelle différence entre l'interview de Zidane dans L’Equipe et celle-ci. Deux visions : une que je préfère de loin. L'autre est inquiétante », avait confié Eric Carrière suite à l'entretien accordé par Mbappé à BFM. Pour Dominique Sévérac, l'ancien Nantais n'a strictement aucun intérêt, et s'il part de Canal+ cela doit probablement beaucoup au fait qu'il est totalement à côté de la plaque sur l'ensemble des sujets qu'autre chose. Des propos validés par Gilles Verdez, encore plus méchant. Bonne ambiance.