Lionel Messi : Bravo Leonardo, l'Argentine est furieuse !

Lionel Messi : Bravo Leonardo, l'Argentine est furieuse !

Icon Sport

La presse argentine a pris pour cible le PSG et Leonardo, en colère après la sélection de Lionel Messi et Leandro Paredes. Un conflit interne entre La Pulga et le club de la capitale est même évoqué.

Blessés et encore absents contre Bordeaux samedi, Lionel Messi et Leandro Paredes se rendront quand même en Argentine pour honorer leur sélection. Leonardo a tapé du poing sur la table après le match contre Bordeaux. Le directeur sportif du PSG a jugé inacceptable la sélection de ses deux joueurs, regrettant de ne pas pouvoir les retenir à cause du règlement de la FIFA. Lionel Messi souffre d’une gêne aux ischios-jambiers et d’une douleur au genou. Il a manqué les deux derniers matchs. La situation de Leandro Paredes pose encore plus de problèmes. Il n’a plus joué depuis…la dernière trêve internationale, d’où il était revenu d’une grosse blessure à la cuisse gauche. Malgré ce contexte, les propos de Leonardo ont particulièrement été mal accueillis en Argentine. La presse s’en est prise à lui, et a même dévoilé l’existence d’un conflit interne entre Lionel Messi et la direction du PSG.

« Leonardo cherche des raisons pour justifier le fait que sa super-équipe n'écrase pas encore tout »

Le quotidien sportif, Olé, attaque directement Leonardo, avec des propos forts. « Leonardo défend une idée : il est responsable de l'effectif le plus construit à coup de billets de la planète, et il se plaint que nous les Argentins ayons la possibilité de plus profiter de Messi que les Parisiens. Il s'est déjà plaint deux fois cette semaine. Leonardo cherche des raisons pour justifier le fait que sa super-équipe n'écrase pas encore tout. Mais il sait que pour les patrons qataris du PSG, c'est bénéfique que Messi brille en club comme en sélection en vue du prochain Mondial », écrit le journal. La Nación titre lui « Le PSG contre Lionel Messi », avant d’évoquer le début d’un conflit entre la Pulga et le PSG. « La tension grandit et les dérives peuvent être très dangereuses. [...] Les court-circuits existent également en interne, parce que pendant que Leonardo affichait une position très dure, Mauricio Pochettino avait déjà fait savoir que Messi rejoindrait sa sélection », peut-on lire dans le média généraliste. Lorsque cela concerne Lionel Messi, l'Argentine frappe fort.