Le PSG sans entraîneur, une habitude au Qatar !

Le PSG sans entraîneur, une habitude au Qatar !

Après le licenciement annoncé de Mauricio Pochettino ce mercredi matin, le Paris Saint-Germain ne semble pas en mesure de nommer son futur entraîneur. Pas de quoi faciliter la tâche du conseiller sportif Luis Campos. Une habitude pour le club francilien sous Qatar Sports Investments.

L’aventure est bien terminée pour Mauricio Pochettino. Selon les informations récoltées par ESPN, le Paris Saint-Germain a fini par limoger son entraîneur ce mercredi matin. Les deux parties ont trouvé un accord sur les indemnités de licenciement estimées aux alentours de 15 millions d’euros. En attendant la confirmation de la direction, le champion de France se retrouve sans coach. Et si l'on en croit les dernières rumeurs, le successeur de l'Argentin ne sera pas connu dans les prochaines jours.

Le conseiller sportif Luis Campos a bien une préférence pour le Niçois Christophe Galtier mais la piste annoncée prioritaire ne semble pas particulièrement avancée. C’est donc sans entraîneur que Luis Campos doit effectuer son recrutement et bâtir l’effectif de la saison prochaine. Ce qui représente forcément un handicap. Tout d’abord, une recrue peut se montrer réticente si elle ne connaît pas l’identité ni la philosophie du futur coach. Mais surtout, ce dernier ne validera pas forcément les décisions prises par ses supérieurs. Le Paris Saint-Germain est pourtant habitué à cette situation inconfortable.

Le PSG prend son temps

Car sur les cinq entraîneurs nommés depuis l’arrivée des Qataris, trois d’entre eux ont débarqué après l’ouverture du marché des transferts, à savoir Laurent Blanc, Unai Emery et Thomas Tuchel. Rien de grave en ce qui concerne l’Allemand, nommé le 14 mai 2018. En revanche, l'arrivée de Laurent Blanc avait dû attendre le 25 juin 2013 puisque le Français était loin d’être le premier choix après le départ de Carlo Ancelotti. Quant à l’Espagnol, sa venue n’avait été confirmée que le 28 juin 2016 suite aux négociations des indemnités de Laurent Blanc (22 M€). Reste à savoir si le prochain battra ce « record ».