Et si le PSG était obligé de garder Blanc ?

Et si le PSG était obligé de garder Blanc ?

Photo Icon Sport

Alors que le Paris Saint-Germain menace Laurent Blanc de ne pas le conserver s’il n’atteint pas les demi-finales de la Ligue des Champions cette saison, un autre paramètre pourrait changer la donne. Et faire les affaires du technicien…

Laurent Blanc n’a pas le choix. S’il veut prolonger son contrat qui expire en juin prochain, l’entraîneur du Paris Saint-Germain doit mener son équipe au-delà des quarts de finale de la Ligue des Champions, là où le club de la capitale s'arrête depuis trois saisons. Mais Nasser Al-Khelaïfi est bien placé pour le savoir, trouver un entraîneur de renom peut s’avérer compliqué. Rappelons effectivement que le président du PSG avait essuyé pas mal de refus en 2013 avant de choisir l’ancien sélectionneur de l’équipe de France. L’absence de candidat à la hauteur ou désireux de poser ses valises à Paris, voilà donc ce qui pourrait sauver la tête de Blanc selon Guy Roux.

« Les objectifs, c’est un titre de champion de France au minimum et une demi-finale. Si cela se passe ainsi, ça devrait aller pour Blanc. Mais tout dépendra aussi des possibilités de remplacement qui se présenteront à ce moment-là, a tempéré l’ancien entraîneur emblématique d’Auxerre, interrogé par le quotidien Le Parisien. S’il n’y a rien sur le marché, ils continueront avec lui. Blanc sait que, s’il ne dépasse pas les quarts et qu’il y a un remplaçant potentiel, il partira. On le sait tous. Le discours est clair. Tout le monde connaît les règles du jeu. Par rapport à son vestiaire, je ne pense pas que cela pose des problèmes. » Pour la deuxième fois, Blanc pourrait passer pour la roue de secours d’Al-Khelaïfi…