ASSE-PSG : Carton rouge, juste parce que c’est Mbappé ?

ASSE-PSG : Carton rouge, juste parce que c’est Mbappé ?

Icon Sport

Dimanche après-midi, Timothée Kolodziejczak a récolté un carton rouge pour une faute sur Kylian Mbappé lors du match entre l’ASSE et le PSG.

A ce moment de la partie, Saint-Etienne menait au score face au Paris Saint-Germain grâce au but de Denis Bouanga. L’expulsion de Timothée Kolodziejczak a été un tournant du match évident et ce fait de jeu passe très mal dans le Forez. Il faut dire que le carton rouge peut sembler sévère dans la mesure où Kolodziejczak n’était pas le dernier défenseur. Néanmoins, il n’y a aucun scandale arbitral selon Tony Chapron. Au micro de Canal +, l’ancien arbitre de Ligue 1 a estimé que selon lui, une grosse occasion de but avait été annulée par le défenseur de Saint-Etienne. Le consultant de la chaîne cryptée sous-entend que si la faute avait été commise sur un attaquant moins rapide que Kylian Mbappé, la couleur du carton n’aurait peut-être pas été la même. Ce qui pose de grosses questions sur la décision prise par Jérôme Brisard.

« A titre personnel je vous dis oui, j’aurais mis aussi un carton rouge pour la faute sur Mbappé. Je pense que le défenseur méritait un carton rouge. L’analyse que doit faire l’arbitre, c’est est-ce que l’attaquant aurait marqué s’il n’y avait pas eu faute sur lui ? Il se trouve que c’est Mbappé, mais l’arbitre doit répondre « oui » ou « non » à cette question. Il prend en considération la direction du ballon qui va vers le but ainsi que la distance entre l’endroit de la faute et le but. Il se trouve que Mbappé va très vite. A-t-il éliminé les défenseurs ? Je pense que oui par sa vitesse et sa puissance. La réponse de l’arbitre est donc « oui »  il y aurait eu but s’il n’y avait pas eu faute donc pour moi le carton rouge est évident » a lancé Tony Chapron, pour qui l’identité du joueur sur qui la faute a été commise peut parfois peser dans les décisions. Timothée Kolodziejczak s'est en tout cas mis à la faute avec ce geste non maitrisé, et surtout sa volonté de lever la jambe pour faire tomber son adversaire, qui pour le règlement est aussi un geste volontaire d'annuler une occasion de but adverse.