Rayan Cherki cartonne avec les Espoirs, pourquoi il ne joue pas à l'OL ?

Rayan Cherki cartonne avec les Espoirs, pourquoi il ne joue pas à l'OL ?

Icon Sport

En dépit de nombreuses absences devant, Rayan Cherki n'est pas sûr d'avoir sa chance avec l'OL contre Monaco. 

Peu utilisé en ce début de saison, Rayan Cherki n’a pas pris la mouche du haut de ses 18 ans. La pépite de l’Olympique Lyonnais n’a pas encore trouvé sa place dans le système de jeu de Peter Bosz, et l’entraineur néerlandais n’est pas du genre à donner des minutes s’il estime que cela ne correspond pas à ses attentes. Le jeune lyonnais prend donc son mal en patience, et profite de la belle semaine qu’il vient de vivre avec les espoirs. Malgré son jeune âge, Cherki a trouvé le chemin des filets à trois reprises en deux matchs, et a fait le plein de confiance. Sans forcer la porte, le meneur de jeu affiche ses ambitions et dévoile même son envie de se montrer face à Monaco ce samedi. « Dès samedi, j’espère marquer mon premier but en Ligue 1 de la saison » a glissé Rayan Cherki à la fin de son rendez-vous avec les Espoirs. Une petite phrase loin d’être anodine, car Lucas Paqueta, Islam Slimani et Moussa Dembélé sont absents pour cette rencontre face à l’ASM. Tino Kadewere revient de blessure, mais il y a tout de même une place à prendre. 

Le gros problème avec Cherki

Si les supporters de l’OL estiment que le moment est venu, Peter Bosz est beaucoup plus prudent. « C’est une option. Je comprends qu’il veut plus jouer avec Lyon. C’est bien de prendre des minutes en Espoirs, il n’en a pas pris beaucoup chez nous. Je cherche les joueurs pour gagner chaque match », a prévenu le coach lyonnais, toujours pas décidé à faire des cadeaux de minutes de temps de jeu s’il n’en trouve pas l’utilité pour son équipe. Une référence à l’utilisation de Rayan Cherki, qui pose toujours problème à l’OL. Peter Bosz le voit comme un ailier et tente de le forcer à longer la ligne, alors que la pépite lyonnaise se voit au coeur du jeu, et a beaucoup de mal à s’écarter ou à revenir défendre. Des perfectionnements sur lesquels le coach néerlandais est sans pitié. Il reste à savoir si le message est passé.