Paqueta et Aouar, Lyon veut éviter un divorce fatal !

Paqueta et Aouar, Lyon veut éviter un divorce fatal !

Icon Sport

L'incroyable séquence du penalty accordé à Lyon en toute fin de match à Rennes a été la cerise sur le gâteau du naufrage de l'OL. Après le match, Aouar, Paqueta et Juninho ont tenté de dégonfler l'histoire.

L’Olympique Lyonnais était mené 4-0 au Roazhon Park et subissait les quolibets du public du Roazhon Park dimanche soir quand a débuté un sketch tragi-comique au moment où l’OL a bénéficié d’un penalty dans les dernière secondes. Sous le regard de l’arbitre un peu interloqué, et devant les autres joueurs, Houssem Aouar et Lucas Paqueta se sont chamaillés pour tirer le penalty, le Brésilien refusant de laisser le joueur français alors que ce dernier était désigné par Peter Bosz pour le faire. Diffusée en direct sur Prime Video, dans le match vedette de cette journée de Ligue 1, cette séquence a eu un effet énorme, et il y a visiblement eu une réaction rapide dans le vestiaire lyonnais. Car si Lucas Paqueta est vite parti afin de rejoindre la Seleçao au Brésil, ce dernier ne communiquant qu’un message neutre sur les réseaux sociaux, Houssem Aouar et Juninho sont montés au créneau pour éteindre l’incendie déclenché par cette scène totalement surréaliste. Car même chez les fans les plus endurcis de Lyon, on a eu du mal à digérer cette bataille entre les deux joueurs de l’OL alors même que l’équipe venait de prendre une correction.

Aouar et Paqueta, explication de texte dans le vestiaire de l'OL

Face aux médias, Houssem Aouar, qui est le tireur désigné pour les penalties par Peter Bosz, a calmé les choses, estimant que tout cela était à mettre sur le compte du scénario du match contre Rennes et de la frustration. « Je ne veux pas faire une grande histoire de ce penalty. Normalement, c’est moi qui suis désigné. Mais j’ai senti qu’il avait énormément envie, alors j’ai cédé, je lui ai donné. Honnêtement, il n’y a rien du tout. Déjà dans le vestiaire, on a discuté entre nous, on s’est dit que c’était rien du tout. Franchement, on s’entend très bien. Il ne faut pas en faire une affaire. C’est simplement un petit événement. Le plus important, c’est ce qu’on n’a pas fait sur le terrain. On ose se dire les choses, donc je pense qu’on va en tirer des leçons. De toute façon, on se doit de le faire », a prévenu Houssem Aouar, conscient que cette déroute avant la trêve internationale faisait très mal.

Et si cela n’était pas suffisant, Juninho, visiblement marqué par la déroute, a lui aussi pris la parole dans les couloirs du stade breton. « Il ne faut pas attacher d’importance au fait que des joueurs aient eu des mots sur le terrain. Ce n’était lié qu’aux circonstances du match », a expliqué le directeur sportif brésilien de l’Olympique Lyonnais. L'OL a un peu moins de deux semaines pour réparer les dégâts sportifs et humains engendrés par ce résultats à Rennes, et il faudra le faire car c'est désormais l'Olympique de Marseille qui va se présenter au Groupama Stadium. Un match qui vaudra cher pour les ambitions sportives de Lyon et l'OM cette saison.