Opération remontada, l'OL a un atout de taille !

Opération remontada, l'OL a un atout de taille !

Vainqueur de Bordeaux dimanche (6-1), l’OL est revenu à la huitième place, à quatre points seulement de Strasbourg, actuel cinquième.

Sans trop y croire, l’Olympique Lyonnais aborde ce sprint final avec l’espoir d’accrocher au minimum la cinquième place, synonyme de qualification pour l’Europa Conférence League. Il s’agirait assurément d’une consolante pour Jean-Michel Aulas, qui aimerait néanmoins que son équipe limite la casse en arrachant miraculeusement une qualification européenne au terme d’une saison mouvementée, qui ne devrait pourtant pas coûter sa tête à Peter Bosz. Avec la victoire contre les Girondins de Bordeaux sur un score de tennis dimanche, l’OL est revenu (un peu) dans la course en remontant de la 10e à la 8e place et en se rapprochant de Strasbourg, accroché dans le même temps par Troyes (1-1). Les Gones sont revenus à quatre points de l’équipe de Julien Stéphan, ce qui peut légitimement entretenir le rêve d’une remontada lors du sprint final.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Olympique Lyonnais (@ol)

Un calendrier favorable pour l'OL

Dans un papier consacré à l’Olympique Lyonnais, le média So Foot estime d’ailleurs qu’il est tout-à-fait possible pour les coéquipiers de Moussa Dembélé de refaire leur retard sur Lens, Monaco, Strasbourg voire Nice. L’atout majeur de l’OL dans ce sprint final sera le calendrier avec des matchs relativement abordables à l’exception du déplacement à Marseille pour y défier l’OM. « Quand sur les six derniers matchs il y a quatre équipes hors du top 10, dont deux relégables, on peut être en droit de se dire que le sprint final se présente sous les meilleurs auspices » note So Foot avant de conclure. « Même si la légende qui raconte que Lyon finit ses saisons en trombe est assez erronée - il n’y a qu’à voir l’année dernière -, les hommes de Peter Bosz pourraient exploiter un sursaut d’orgueil après un exercice 2021-2022 très compliqué. En tout cas, la gifle assénée aux Girondins dimanche est plutôt un signal positif » peut-on lire. Un signal positif à confirmer dès mercredi soir à Brest pour confirmer cet esprit de révolte et ce début de remontada du côté de Lyon.