OL : Un démenti lâché dans l’entourage de Textor

OL : Un démenti lâché dans l’entourage de Textor

Sur le point de racheter l’Olympique Lyonnais, l'Américain John Textor s’est entouré d’investisseurs pour mener son projet. Parmi eux, son compatriote Jean-Pierre Conte a tenu à apporter une précision importante au sujet du montant qu’il a personnellement misé.

La troisième date de closing n’est toujours pas la bonne pour John Textor. En cause, un document attendu de la part de la Premier League, le repreneur étant également actionnaire à Crystal Palace. Il s’agit a priori d’un simple contretemps qui ne devrait pas remettre en cause le rachat de l’Olympique Lyonnais. L’Américain a en effet réuni les fonds nécessaires pour devenir l’actionnaire majoritaire du club rhodanien. Pour y parvenir, le futur patron des Gones a dû s’entourer d’investisseurs.

Un investisseur apporte des précisions

Le groupe Ares Management, qui aurait misé 400 millions d’euros, en fait partie. Tout comme son compatriote Jean-Pierre Conte qui a fait l’objet d’une fausse information. Cette semaine, le média Bloomberg indiquait que l’homme d’affaires s’était engagé à investir 100 millions d’euros via son groupe Genstar Capital. Ce que l’entourage de Jean-Pierre Conte a tenu à démentir en apportant des précisions sur sa participation au projet. « M. Conte a fait un investissement personnel et Genstar Capital n'a été en aucun cas affilié à l'accord ou autrement », a indiqué l’entourage de l’homme d’affaires à Olympique-et-lyonnais.

« M. Conte n'est pas libre de divulguer son investissement, a ajouté la source. (Le montant sera) considérablement inférieur (aux 100 millions d’euros annoncés). » Quoi qu’il en soit, sa mise devrait suffire au bonheur de John Textor qui, sauf nouveau contretemps, devrait être en mesure de racheter officiellement l’Olympique Lyonnais ce week-end. On parle d’une opération estimée à environ 800 millions d’euros au total, après des négociations exclusives qui avaient été lancées en juin dernier, et qui ont nécessité deux reports en septembre puis en octobre.