OL : Un coupable ? Obraniak change d’avis après Nantes-Lyon

OL : Un coupable ? Obraniak change d’avis après Nantes-Lyon

Photo Icon Sport

Battu à Nantes (2-1) vendredi en Ligue 1, l’Olympique Lyonnais a enchaîné une troisième défaite consécutive toutes compétitions confondues.

Cela commence à faire beaucoup pour le club rhodanien, surtout dans le contexte que l’on connaît. Certains pointent du doigt les tensions avec les supporters, ou accusent le président Jean-Michel Aulas pour sa gestion du cas Bruno Genesio. Quand d’autres observateurs tels que Ludovic Obraniak ciblent justement l’entraîneur pour ses choix tactiques.

« Ce qui me chagrine, c'est le choix Tousart, a critiqué le consultant de RMC. Il peut être intéressant dans certaines circonstances mais le but est d'aller chercher Lille donc mets une compo un peu plus ambitieuse en te disant que tu vas aller chercher les points. Mais là tu pars avec Tousart et tu te demandes à quoi il sert. T'as le signe du destin avec sa blessure, changement tactique, Memphis Depay va entrer. Tu peux passer dans une autre configuration. » Mais la suite du match a prouvé que le problème était ailleurs.

Obraniak cible les joueurs

« Et puis là, il ne se passe pas grand-chose de plus. Au-delà des aspects tactique et technique, qui ont été assez faibles sur ce match, les joueurs sont démobilisés, a remarqué l’ancien Lillois. On peut accuser Aulas, Genesio ou qui tu veux mais les joueurs ont aussi leur part de responsabilité à Nantes. L'absence de célébration après le but de Terrier ? On peut se dire qu'il n'y a pas de cohésion d'équipe, ça se voit sur le match : les efforts ne sont pas faits, des trous béants au milieu, quatre joueurs devant sur la même ligne... »

Mais comment expliquer de telles erreurs ? Volontaires ou pas. « Manque de repère, d'envie, de motivation. Cela se voit dans les courses de replacement, a expliqué l’ex-milieu offensif. Je ne peux pas imaginer qu'ils aient lâché l'entraîneur parce qu'en tant que joueur, tu as une fierté. Soit le problème est physique, soit il est mental, mais il y a un loup quelque part. » Au staff et à la direction de le trouver avant la fin de la saison…