OL : Tousart salement attaqué, il pardonne aux rageux

OL : Tousart salement attaqué, il pardonne aux rageux

Photo Icon Sport

Prêté jusqu'à la fin de saison à l'Olympique Lyonnais avant de rejoindre le Hertha Berlin, Lucas Tousart n'en veut pas trop aux fans de l'OL qui l'allument systématiquement.

Du haut de ses 22 ans, et cinq après avoir signé à l’Olympique Lyonnais en provenance de Valenciennes, Lucas Tousart s’apprête à quitter l’OL pour découvrir la Bundesliga à Berlin. Pour le club de Jean-Michel Alulas l’affaire est belle puisque Lyon touchera un chèque de 24ME en échange de son milieu de terrain. Ce sera la fin d’une histoire un peu compliquée entre celui qui est le joueur le plus utilisé cette saison derrière Moussa Demébélé, et certains supporters 2.0 qui l’allument régulièrement. Si Lucas Tousart pourrait être revanchard avant de quitter Lyon en fin de saison, ce n’est pas le cas.

Ce samedi, se confiant à L’Equipe, le milieu de terrain de l’Olympique Lyonnais relativise ces critiques et affirme même comprendre que certains supporters s’en prennent plus facilement à des joueurs ayant son profil. « Quand on reste cinq ans au même endroit, les choses changent, les regards aussi. On fait un métier exposé, et il y a la question de mon profil. Même si je fais une top saison, je ne serai pas aimé de tout le monde, parce que les gens veulent des joueurs qui marquent des buts et font une différence. Mon poste est peu mis en valeur et mon style de jeu est décrié, mais le plus important est ce que je pense, et ce que pensent les gens qui connaissent le foot (...) Même si j'ai des statistiques un jour, cela ne changera pas. Je sais comment ça marche, dans le foot et dans la vie », explique Lucas Tousart, qui sait également que la petite phrase de Juninho à son encontre, avant même la reprise de la saison, a clairement joué un rôle dans ces attaques virulentes. En choisissant de tenter l'expérience allemande, le milieu de terrain lyonnais aura l'occasion de faire taire ces critiques ou du moins de s'en éloigner.