OL : Tony Parker snobe Saint-Etienne, ce n'est pas du Aulas

OL : Tony Parker snobe Saint-Etienne, ce n'est pas du Aulas

Photo Icon Sport

Accro à Twitter, Jean-Michel Aulas n’en est pas encore à fait des « live » sur Twitch. Il laisse cela à celui qui est annoncé comme son successeur pour dans quelques années : Tony Parker.

Ancien basketteur all-star de la NBA, « TP » apprend pour le moment le métier dans l’ombre du président de l’OL. Très concentré sur l’équipe de basket de Villeurbanne, qu’il a installé comme le ténor en France, l’ancien meneur de San Antonio a encore du travail s’il veut parfaire sa culture football. Même s’il a parfois pris la pose avec des joueurs du PSG ou s’il suit de plus près les performances de l’OL depuis quelques mois, Tony Parker n’a jamais caché qu’il n’avait pas le football dans le sang. Et cela s’est vu lors d’un live avec Gaël Monfils et d’autres invités, où il a été question de tout et de rien, de son avenir et de sport. Mais quand le tennisman s’est amusé à poser une question en forme de quizz à ses invités, la réponse, ou plutôt l’absence de réponse de Tony Parker a pu surprendre. Monfils a ainsi, dans une question très facile selon ses propres mots, demandé dans quelle ville trouve-t-on « Le Chaudron » ?

« Wahou, je sais pas. Il y a Le Portel dans le basket on appelle ça le chaudron, mais ce n’est pas possible, ce n’est pas ça. Dans le foot ? Je ne vois pas », a avoué « TP » avant d’être mis sur la voix par le joueur français, qui lui a soufflé qu’il s’agissait du stade d’un « ennemi ». De quoi aiguiller le président de l’ASVEL vers la bonne réponse, qui est donc Saint-Etienne. « C’était tout simple et je suis parti sur des trucs compliqués », en a rigolé Tony Parker, qui a tout de même surpris les suiveurs en direct par son manque de connaissance sur le foot, et notamment sur le voisin de l’Olympique Lyonnais. Et vue sa réaction devant la question posée, impossible de penser qu'il a oublié volontairement de citer Saint-Etienne par pure goût de la provocation. Nul doute que, malgré son statut, ses qualités louées de gestionnaire et de meneur d’hommes, son contact facile et sa bonne image, l’ancien basketteur va tout de même devoir travailler un peu sa connaissance du football s’il veut succéder à Jean-Michel Aulas dans les prochaines années.