OL : Sylvinho s'écrase devant le PSG, Pierre Ménès n'a pas digéré

OL : Sylvinho s'écrase devant le PSG, Pierre Ménès n'a pas digéré

Photo Icon Sport

Dangereusement classé dans le ventre mou de la Ligue 1 et déjà en difficulté dans son groupe de Ligue des Champions faute d’avoir battu le Zénith à domicile, l’Olympique Lyonnais traverse une période délicate.

Sylvinho semble clairement à court de solutions et son bricolage permanent pour trouver la bonne composition ne fonctionne pas. Au niveau du jeu, des intentions offensives, du comportement et des résultats, c’est le grand vide depuis la victoire 6-0 face à Angers. Le bilan est donc négatif pour un Pierre Ménès qui se demande véritablement si Sylvinho a les épaules pour entrainer l’OL, et prend en témoin le match perdu à domicile contre le PSG dimanche dernier.

« Elles paraissent quand même bien loin, les deux premières journées de Ligue 1. La victoire 3-0 à Monaco, le triomphe 6-0 face à Angers… A ce moment-là, beaucoup disaient que cette année, Lyon allait disputer le titre au PSG. Deux défaites et trois matchs nuls plus tard - faire nul à Brest mercredi en menant deux fois au score, il faut le faire -, l’OL est 10e au classement et a raté son entrée en Ligue des Champions face au Zénith. De quoi se poser énormément de questions, à tous les niveaux. A commencer par celle qui touche à la responsabilité de la nouvelle direction technique. Juninho est arrivé avec Sylvinho qui, ne l’oublions pas, est un entraîneur débutant. Dont certains choix étonnent. (...) La défaite lyonnaise face au PSG le week-end dernier a été accablante. Les Lyonnais qui restaient sur deux victoires consécutives à domicile face au PSG n’ont pas joué ce match pour le gagner. Ils l’ont joué pour faire 0-0. Alors effectivement, sans l’exploit de Neymar ils y seraient sans doute parvenus. Mais en faisant cela, quel message tu envoies à ton adversaire principal, ton supposé rival pour le titre ? Tu lui dis tout simplement que tu as peur de lui. Et que tu ne joues pas dans la même cour », a souligné le consultant de Canal+, pour qui l’OL sous Genesio avait au moins le mérite de sortir quelques gros matchs de temps en temps.