OL : Sardar Azmoun, un sale coup pour Lyon ?

OL : Sardar Azmoun, un sale coup pour Lyon ?

Icon Sport

Priorité offensive du dernier mercato lyonnais, Sardar Azmoun est resté en Russie. Mais l'OL risque d'avoir une énorme concurrence dans le dossier de l'international iranien.

Peter Bosz avait demandé à Juninho de recruter Sardar Azmoun lors du dernier marché des transferts, et le directeur sportif de l’Olympique Lyonnais a clairement tout fait pour convaincre les dirigeants du Zénith Saint-Pétersbourg de céder l’attaquant iranien, lequel entamait sa dernière de contrat en Russie. Mais finalement, l’affaire ne s’était pas faite, au grand désarroi de celui que l’on surnomme le « Lionel Messi iranien », lequel a reconnu qu’il avait déjà négocié les détails de son possible futur contrat avec l’OL. Depuis Lyon n’a pas abandonné Sardar Azmoun, au point même que Jean-Michel Aulas a encore évoqué le cas de ce dernier. Autrement dit, les supporters lyonnais peuvent toujours espérer la signature de l’attaquant du Zénith et cela même dès le mercato d’hiver, au cas où la formation russe lâchait l’affaire plutôt que de voir partir Azmoun pour zéro euro en juin prochain. Cependant, les choses pourraient ne pas être aussi simples qu’en août dernier.

Le Messi iranien à Lyon ? Mauvaise nouvelle

En effet, la presse anglaise affirme que du côté d’Arsenal on s’est subitement réveillé concernant l’international iranien. L’attaquant de 30 ans serait en effet dans le viseur des Gunners afin de remplacer Alexandre Lacazette explique le Sun, le club londonien ne souhaitant pas conserver l'ancien Lyonnais. Il serait réellement dur pour l'Olympique Lyonnais de vivre un tel scénario, mais pour l'instant tout cela reste au stade des rumeurs, Sardar Azmoun étant également cité en Espagne où son talent n'a pas échappé à plusieurs clubs. La concurrence sera donc totale dans ce dossier, mais l'OL a des atouts, et notamment celui d'avoir déjà négocié avec le joueur iranien. Rendez-vous en janvier 2022 pour savoir si Peter Bosz a gain de cause.