OL : Sampaoli, Cardoze, Covid, Jean-Michel Aulas sort les dossiers

OL : Sampaoli, Cardoze, Covid, Jean-Michel Aulas sort les dossiers

Très déçu d’avoir été suspendu pour 10 rencontres, dont 5 avec sursis, pour ses propos menaçants envers l’arbitre lors du récent OL-OM, Jean-Michel Aulas a d’ores et déjà annoncé qu’il allait très probablement faire appel de cette décision.

Sur le fond et la forme, le président de l'OL assure qu’il y a eu méprise de la part de Ruddy Buquet, et qu’il n’a jamais menacé ce dernier de peser en haut lieu à son encontre. Un débat sans fin, mais ses arguments n’ont pas convaincu la commission en tout cas. S’il refuse d’accepter cette sanction, il ne comprend pas non plus pourquoi les Marseillais ont été épargnés malgré leur attitude dans les couloirs du Groupama Stadium au moment des pourparlers avec les instances et les arbitres. Et ça, Jean-Michel Aulas ne le comprend pas et le digère pas. 

Aulas mouille Sampaoli et Cardoze

« Je n'ai pas été convaincant, probablement, et mon avocat non plus. Cette décision n'est pas équilibrée. Quand je vois que dans le même temps, M. Sampaoli menace l'arbitre - c'est ce qu'il y a dans les rapports - et qu'un certain nombre de joueurs de Marseille interviennent aussi violemment dans les couloirs, ce qui d'ailleurs, entre nous, a entraîné le changement de position de l'arbitre... Et ne parlons pas de l'intervention de M. Cardoze (le directeur de la communication de l'OM) devant la Ligue, qui a dit des choses incroyables », a balancé le dirigeant rhodanien, qui en a profit pour glisser une peau de banane sur les décisions du football français qui n’ont pas toujours été inspirées ces dernières années. 

Aulas ne digère toujours pas 2020 !

Jean-Michel Aulas fait bien évidemment référence à l’arrêt définitif de la Ligue 1 en 2020 en raison de la pandémie de Covid-19 alors que les autres championnats majeurs ont fini par reprendre. « Une nouvelle fois, si je voulais faire encore de l'humour, je dirais que je commence à avoir l'habitude d'avoir des retombées un peu indigestes pour des choses qui ne me concernent pas. Je pense à l'arrêt du Championnat, à plein de choses qui font que l'on est dans un monde qui a sa propre justice », a déploré le boss de l’OL, qui en a visiblement gros sur la patate après cette longue suspension.