OL : Rothen dézingue Peter Bosz et sa discipline de fer

OL : Rothen dézingue Peter Bosz et sa discipline de fer

Icon Sport

La décision de Peter Bosz de sanctionner sportivement Lucas Paqueta suite à un retard du joueur brésilien n'est pas du goût de Jérôme Rothen, lequel estime que l'entraîneur de Lyon est trop rigide.

L’entraîneur de l’Olympique Lyonnais aurait pu cacher la sanction qu’il a infligée jeudi à Lucas Paqueta derrière un choix sportif, mais Peter Bosz n’est pas ce genre d’homme, et l’entraîneur néerlandais a assumé le fait de laisser sa star brésilienne sur la touche au coup d’envoi en précisant les motifs disciplinaires derrière cette décision. Pour de nombreux consultants, le technicien néerlandais a très bien fait de sanctionner Paqueta, « coupable » d’un très léger retard lors de son speech d’avant-match, les règles devant être identiques pour tout le monde. Bien évidemment ce choix est mieux passé puisque finalement, après avoir été malmenée, l’OL s’est imposé contre le Sparta Prague, Lucas Paqueta étant entré en fin de match. Mais de manière assez surprenante, et contre toute attente, Jérôme Rothen est monté au créneau pour dire qu’il ne comprenait pas vraiment cette sanction infligée par Peter Bosz à celui qui est le meilleur joueur de Lyon depuis le début de la saison. Généralement plutôt du côté de l’ordre et du respect de la hiérarchie, l’ancien footballeur parisien a changé d’opinion sur ce cas précis.

Au micro de RMC, où il a désormais son propre talk-show, Jérôme Rothen a expliqué les raisons de son courroux contre la punition décidée par Peter Bosz contre Lucas Paqueta. « Oui, la rigueur fait partie d’un vestiaire et un club de football doit être rigoureux à tous les niveaux. Il n’y a pas que l’hygiène de vie, la préparation physique, il y a aussi la vie de groupe. Peter Bosz et Juninho ont raison, il faut respecter les horaires et les rendez-vous. Mais sur ce qui est des retards, je préfère le système des amendes. Après si les retards sont répétitifs, le club peut aller plus loin dans les sanctions, mais pour Lucas Paqueta qui a eu un léger retard, ça peut arriver à n’importe qui. Surtout qu’on parle d’une minute et trente secondes. Après, la direction sportive de l’Olympique Lyonnais va au bout de ses idées. Les dirigeants ont mis cela en début de saison et ils vont le respecter jusqu’au bout, mais pour moi la discipline est trop rigide à l’OL. C’est à double tranchant. Si tu as plusieurs joueurs qui sont en retard d’une minute lors de la causerie avant un match pour le titre, alors ce choix peut pénaliser l’équipe. Car désormais, l’OL ne pourra pas s’adapter et devra assumer », a fait remarquer l’ancien joueur du PSG.

Pas de quoi inquiéter Peter Bosz, lequel a encore une fois répété ce samedi, à la veille du match à Nice, que les règles existaient et qu'elles seraient identiques pour tout le monde tant qu'il sera l'entraîneur de l'Olympique Lyonnais. Autrement dit, même si à la 38e journée de Ligue 1 l'OL joue un titre ou une place européenne, les joueurs qui auraient la mauvaise idée d'être en retard seront punis, quoi que cela coûte au club de Jean-Michel Aulas. Le message a été transmis à Jérôme Rothen, qui aurait préféré que la caisse des amendes se remplisse sur le dos des retardataires.