OL : Ponsot et Cheryou virés, l'attaque brutale !

OL : Ponsot et Cheryou virés, l'attaque brutale !

Icon Sport

La défaite face à Clermont au Groupama Stadium a remis l'Olympique Lyonnais sous pression, au point même de réussir à fédérer les deux principales associations de supporters. Cette fois, les Bad Gones et Lyon 1950 exigent des têtes.

John Textor a beau avoir dépensé 800 millions d’euros pour s’offrir l’Olympique Lyonnais, tout en maintenant Jean-Michel Aulas dans son rôle de président, l’homme d’affaires américain est désormais aux commandes d’un club en crise. Même si l’OL s’est installé depuis des semaines à la huitième place du classement de Ligue 1, l’heure est venue de regarder vers les équipes relégables plus que vers le podium, inaccessible ou presque. Et cette fois, les « influenceurs » censés faire circuler la bonne parole de JMA n’arrivent plus à convaincre. Au point que dans la foulée de la défaite pathétique de dimanche contre Clermont, qui plus est à domicile, les Bad Gones et Lyon 1950 ont pris l’initiative commune de rédiger un communiqué pour faire part de leur colère et de leur souhait de voir des têtes tomber, notamment celles de Vincent Ponsot et de Bruno Cheyrou, qui focalisent toutes les rancunes.

L'OL coule, les Ultras veulent sauver ce qu'ils peuvent

Avant même la réception du FC Metz en Coupe de France, les deux associations de supporters de l’Olympique Lyonnais ont décidé de réclamer des comptes. « Inexorablement, l’Olympique Lyonnais s'enfonce sereinement, silencieusement dans la médiocrité. Nous sommes loin du degré d'exigence attendu, les ambitions légitimes d'un Club comme le nôtre sont noyées dans une politique sportive illisible au mépris de l'Institu­tion et de ses supporters. Le Président a longtemps su s'entourer des bonnes personnes. Pourtant, en ces temps troublés, force est de constater que le navire coule paisiblement, personne ne montant au créneau publiquement pour défendre le Club.  Aujourd'hui quid du projet vendu par les décideurs sportifs (ADN Lyonnais, recrutement de joueurs qui devaient amener expérience, caractère, leadership ... )?  Qui apporte une plus-value dans la direction sportive, si tant est qu'il y ait une stratégie au-delà de revendre au meilleur prix les rares joueurs de valeur pour les remplacer par des échecs?  Qui aujourd'hui possède la légitimité pour rappeler leurs devoirs aux joueurs vis-à-vis de leur employeur et de leur public ? Nous avons dès le mois d’octobre signalé, les yeux dans les yeux à Vincent Ponsot et Bruno Cheyrou que notre confiance en eux et dans le simili-projet qu'ils nous vendaient était sérieusement entamée, pour ne pas dire plus, le jeu et les résultats nous donnant hélas raison (...) L’OL est un grand Club ... sauf sur le terrain où évolue une équipe de milieu de tableau de Ligue 1. Aucune réaction d'ego de ceux ayant fini derrière Lens, Strasbourg ou Nice notamment pour ne pas rééditer une nouvelle campagne affligeante, aucune véritable plus-value de nos recrues estampillées ADN Lyonnais. Où est la fierté de porter le maillot Lyonnais? Où est l'orgueil nécessaire à la réussite? Où sont les valeurs de travail, d'abnégation, de solidarité qui fondent une véritable équipe ? (...) Nous avons multiplié les actions depuis ces dernières années (communiqués, banderoles, grèves temporaires ... ) sans succès, mais nous ne pouvons nous résoudre à regarder le bateau couler. Néanmoins, parce que notre passion et notre amour de l'OL n'ont pas à subir les conséquences de cette nullité ambiante, il ne sera pas question de boycott dans les semaines et mois à venir. Ce communiqué sera toutefois le point de départ de futures actions ! Et parce que le déclin de !'Olympique lyonnais ne peut durer plus longtemps, nous agirons différemment en ciblant les personnes que nous considérons comme étant responsables de cette situation », menacent ouvertement les Bad Gones et Lyon 1950.