OL : Peter Bosz menacé, il fait un constat terrible

OL : Peter Bosz menacé, il fait un constat terrible

Onzième de Ligue 1 à l’aube de la 21e journée, l’OL va rapidement devoir entamer une série de victoires pour remonter au classement.

Accroché par Metz avant la trêve hivernale, l’Olympique Lyonnais a entamé l’année 2022 par un nouveau match nul contre le Paris Saint-Germain (1-1). Un résultat loin d’être infamant mais désormais, il va falloir enchainer les victoires pour l’OL de Peter Bosz alors que se profilent des matchs abordables contre Troyes ce week-end puis Saint-Etienne la semaine prochaine. Jean-Michel Aulas a d’ailleurs prévenu son entraîneur, un redressement doit être visible d’ici à la fin du mois de février, sans quoi Peter Bosz sera grandement menacé. Interrogé au sujet de son avenir dans les colonnes du Progrès, l’ancien entraîneur du Borussia Dortmund et de l’Ajax Amsterdam ne se voile pas la face. Il a conscience que sans une série de victoires dans les prochains jours, son départ deviendra inévitable.

« 13e, j’aurais dû être viré » reconnait Bosz

« Je ne cherche pas d'excuses. Normalement, j'aurais été viré par rapport aux résultats, en étant 13e dans un club qui veut jouer pour la Ligue des champions, honnêtement. Je pense aussi qu'il faut voir ce qui s'est passé sur ces 5 mois, et moi j'aimerais rester plus longtemps. J'apprécie la confiance des dirigeants et je suis très bien dans ce club. Mais je sais que je dois gagner des matchs. La place que nous aurons en fin de saison, dans tous les cas, on la méritera. On a déjà trouvé les cartons rouges, les incidents, le départ de Juni, les dix matchs de suspension du président, l'arbitre du match contre Marseille qui n'a pas dit la vérité, ça fait beaucoup de choses. Mais, ça fait 43 ans que je suis dans le football, il y a eu beaucoup de choses, mais on n'a pas d'excuses à trouver » a analysé Peter Bosz.

Bosz regrette le départ de Juninho

Par ailleurs interrogé sur sa relation avec Juninho, l’entraîneur de l’Olympique Lyonnais a été très cash. Peter Bosz appréciait le directeur sportif des Gones et en ce sens, le départ du Brésilien est hautement préjudiciable selon lui. « J’ai bien travaillé avec lui » estime l’ex-coach de l’Ajax avant de poursuivre. « Avec Juni, j'avais une très bonne relation. Son bureau était à côté du mien. Tous les jours on buvait le café, il regardait l'entraînement, on échangeait. C'est dommage, il n'est plus là. Il m'a beaucoup aidé, notamment au début quand je ne connaissais pas tous les joueurs » lance-t-il avec une dose de regrets. Afin d’évacuer toute polémique à venir, Peter Bosz explique néanmoins que la relation est fluide et impeccable avec Jean-Michel Aulas, Bruno Cheyrou et Vincent Ponsot. De quoi envisager l’avenir sereinement ? Tout dépendra assurément des prochains résultats d’un Olympique Lyonnais plus que jamais sous le feu des critiques et des polémiques depuis le début de la saison.