OL : Pas de penalty contre Lyon, c'est le scandale

OL : Pas de penalty contre Lyon, c'est le scandale

Icon Sport

Dimanche après-midi, l’OL s’est imposé sur le gong face à Angers grâce à un but de sa nouvelle recrue brésilienne Tetê.

Les sourires étaient de sortie du côté de l’Olympique Lyonnais après cette victoire et ce premier but de Tetê, recruté en provenance du Shakhtar Donetsk. L’après-midi aurait cependant pu être plus difficile pour le club de Jean-Michel Aulas, rejoint au score par une vaillante équipe d’Angers à deux reprises et qui a joué à se faire peur durant tout l’après-midi. A la 42e minute, le match aurait pu basculer si un penalty avait logiquement été sifflé en faveur de Sofiane Boufal, accroché par le bras par le défenseur lyonnais Malo Gusto. A la surprise générale, M.Wattellier n’a pas sifflé et les arbitres en charge de l’assistance vidéo ne l’ont pas alerté de son erreur pourtant manifeste. Un véritable scandale arbitral selon Saïd Chabane, le président angevin.

« Je suis allé voir l'arbitre à l'issue de la rencontre, je lui ai dit qu'il y avait un contact. Et il m'a répondu que le football était un sport de contact ! C'est lamentable. Pour moi, quand il y a contact dans la surface, il y a penalty » a analysé Saïd Chabane, lequel a eu la confirmation que la VAR n’était pas en panne sur cette action et que le contact entre Malo Gusto et Sofiane Boufal avait été checké. L’entraîneur angevin Gérald Baticle était tout autant déçu que son président à l’issue de ce match et alors que ce penalty, s’il avait été sifflé, aurait bien sûr été un tournant du match. « Je regrette ce nouveau fait de jeu. Je demande simplement à M.Garibian, le patron des arbitres, de clarifier les règles. Car on met quand même beaucoup d'argent dans l'arbitrage » a expliqué l’entraîneur angevin.

Penalty sur Boufal, l'OL miraculé 

Du côté des observateurs, lesquels sont logiquement plus neutres que les dirigeants d’Angers, le verdict est le même. Suiveur attentif de l’Olympique Lyonnais pour le journal L’Equipe, Vincent Duluc ne comprend pas comment le penalty n’a pas pu être accordé à Sofiane Boufal et aux joueurs du SCO d’Angers. « Pas de penalty là dessus, alors que la longue séquence sans arrêt de jeu, derrière, a laissé plus de 3 minutes à la VAR pour revoir et réfléchir. Sérieux… » s’est étonné le journaliste, qui n’est pourtant pas du genre à alimenter les polémiques arbitrales ou à tweeter contre l’OL en règle générale mais qui reconnait cependant que la faute en faveur d’Angers était évidente peu avant la pause. Un fait de jeu qui restera en travers de la gorge des joueurs et des dirigeants du SCO encore plusieurs jours avant d’être totalement digéré…