OL : Marcelo en Turquie, le miracle en 48 heures ?

OL : Marcelo en Turquie, le miracle en 48 heures ?

Icon Sport

Buteur avec la réserve de l'Olympique Lyonnais ce week-end, mais sorti sur blessure, Marcelo pourrait finalement quitter l'OL pour la Turquie où le mercato s'achève dans 48 heures.

Mis au placard par Peter Bosz, soutenu par sa hiérarchie, suite à son comportement lors du match perdu par Lyon à Angers, Marcelo est toujours dans l’effectif de l’OL, mais désormais le défenseur central brésilien s’entraîne avec la réserve. Ainsi, samedi, Marcelo a contribué à la large victoire lyonnaise contre Fréjus-Saint-Raphaël (3-0), y allant même de son but. Sorti sur blessure, le joueur de 34 ans semble donc accepter cette situation, alors qu’il est encore sous contrat avec l’Olympique Lyonnais jusqu’en 2023. La semaine passée, à l’occasion de la conférence de presse de présentation de Jérôme Boateng, les dirigeants de l’OL ont précisé qu’ils avaient donné un bon de sortie à leur défenseur, mais que ce dernier avait pour l’instant tout refusé, y compris des offres financièrement plus intéressantes pour lui. Mais ce lundi, c’est encore une fois de Turquie que l’intérêt se fait sentir pour l’ancien joueur du Besiktas.

Marcelo en Turquie, Lyon en rêve

Le média sportif turc Fotomac confirme que l’Adana Demirspor, qui a déjà fait signer Mario Balotelli et Younès Belhanda, et travaille sur le dossier Hatem Ben Arfa, veut s’offrir Marcelo avant la fin du mercato, lequel fermera ses portes le 8 septembre en Turquie. Ce n'est pas la première fois que le nom du défenseur de l’Olympique Lyonnais est associé à Demirspor, mais Fotomac affirme que les dirigeants du club basé à Adana vont faire tout ce qu’ils peuvent pour convaincre Marcelo de revenir en Turquie, lui qui avait quitté le Besiktas pour l’Olympique Lyonnais en 2017. Nul doute que si l’expérimenté défenseur valide cette option, il y aura de nombreux candidats pour accompagner Marcelo et sa famille à l’aéroport. Il est vrai qu’en quelques semaines, le joueur de l’OL a réussi à se mettre pas mal de monde à dos, et pas uniquement dans le vestiaire de Peter Bosz.