OL : Lyon veut éviter un souci à la Payet, la chasse est lancée

OL : Lyon veut éviter un souci à la Payet, la chasse est lancée

Photo Icon Sport

En cette période où l'on mange un peu plus que d'habitude, l'Olympique Lyonnais ne veut avoir de mauvaises surprises lorsque les joueurs reviendront. Une spécialiste veille au grain..et au gras.

Le poids des footballeurs est une question qui provoque bien des débats, on l’a encore récemment vu avec le cas Dimitri Payet, accusé par les supporters de l’OM d’être trop gros, tandis que le club phocéen répète que ce dernier est toujours au même poids. Du côté de l’Olympique Lyonnais, on a pris le dossier de la nutrition très au sérieux, et c’est vrai que l’on n’a pas vu des joueurs de l’OL revenir de leurs vacances avec des kilos en plus sur la balance. Pour optimiser la nourriture des joueurs, et les aider à ne pas commettre trop d’erreurs alimentaires, Jean-Michel Aulas a validé le recrutement d’une docteur ès-sciences en nutrition afin de permettre aux professionnels, mais également aux jeunes du centre de formation de bien gérer les repas. Ce lundi, Isabelle Mischler explique, dans Le Progrès, sa mission à Lyon

Pour la spécialiste de la nutrition, tout a commencé avec l’Olympique Lyonnais il y a deux ans. « En 2018, à ma surprise, je reçois un message sur Linkedin du médecin de l’OL de l’époque, Christophe Baudot. Il souhaitait aller plus loin dans le suivi nutritionnel des pros avec Bruno Genesio, en le personnalisant. J’étais d’abord consultante et ma mission s’est élargie auprès des féminines au bout d’un an. En juin 2020, Vincent Ponsot voulait aller encore plus loin, donc je suis devenue salariée afin d’accompagner aussi l’académie. On souhaite donner de bonnes habitudes alimentaires aux aspirants, même si la thématique est davantage acceptée par les joueurs expérimentés qui connaissent leur corps, l’impact d’une mauvaise hygiène de vie sur les blessures (...)  Quand un joueur perd 2 kg et ressent la différence dans ses performances, je n’ai pas besoin d’arguments », explique Isabelle Mischler, qui attend de savoir ce que va donner la pesée des joueurs au retour de ces courtes vacances.