OL : Lyon lutte contre le Qatar et la Chine adore balance Aulas

OL : Lyon lutte contre le Qatar et la Chine adore balance Aulas

Photo Icon Sport

Toujours à la recherche de nouveaux leviers pour développer économiquement l’Olympique Lyonnais, Jean-Michel Aulas estime que son club a de grandes choses à faire en Chine.

Le récent développement du championnat chinois, sur le marché des transferts notamment, montre qu’il va bel et bien falloir compter sur la Chine dans les prochaines années. Jusqu’ici, l’Asie restait très discrète sur la planète football. Mais ceci est donc en train d’évoluer. Pas étonnant donc que la plupart des clubs européens, qui pensent avant tout à leur business, s’ouvrent tour à tour à un pays géant, composé de plus d’un milliard d’habitants. Et cela, l’Olympique Lyonnais, par l’intermédiaire de son président, l’a bien compris. Et forcément Jean-Michel Aulas ne peut pas s'empêcher de glisser un tacle au Qatar en passant.

« Je reviens de Chine. Nul n'est prophète dans son pays, mais peut être prophète dans les pays qui s'émerveillent et prennent leur destin en main. J'ai été reçu par les plus grands responsables sportifs du pays, les plus grands investisseurs dans le football, les plus grands clubs de football chinois, les personnes qui gèrent les droits télé car pour le moment, la Ligue 1 est maltraitée en Asie. Et là, j'ai vu que l'OL était une référence dans sa conception du sport, c'est-à-dire masculine, féminine et de l'académie où nous sommes leaders. Pour l'équipe masculine nous allons le redevenir progressivement. Ils se rendent compte de ce qu'on a réussi à faire envers et contre tout : comme de lutter contre l’État qatari qui investit beaucoup plus parce que ce ne sont pas les mêmes poches... Eux, ce sont des poches profondes. Vous êtes donc obligés de faire preuve de beaucoup plus d'innovation, d'imagination. Cela, les Chinois l'ont percuté. Ce n'est pas être prétentieux que de vous dire que l'OL a la meilleure image en Chine de tous les clubs français et de beaucoup de clubs européens », a déclaré, sur Lyon Capitale, Jean-Michel Aulas, qui estime donc que l’OL est populaire en Chine grâce notamment au financement du PSG par le Qatar.