OL : Lyon l'assure, son sponsor en or ne sera pas Air Crash

OL : Lyon l'assure, son sponsor en or ne sera pas Air Crash

Photo Icon Sport

A compter de la saison 2020-2021, Fly Emirates sera le sponsor maillot de l'Olympique Lyonnais. L'OL ne tremble pas malgré la crise mondiale qui frappe durement les compagnies aériennes.

Les supporters de l’Olympique Lyonnais s’en souviennent, c’est à la veille de la présentation officielle du maillot floqué Fly Emirates que l’OL avait renoncé à l'organisation de cette manifestation, les premiers effets de l’épidémie de coronavirus se faisant ressentir dans les relations aériennes entre les pays. Mais cela n’avait pas empêché le club de Jean-Michel Aulas de se réjouir de la signature avec la compagnie aérienne, laquelle deviendra le sponsor maillot de Lyon à partir de la saison prochaine. Depuis, le Covid19 a frappé toute la planète, et le secteur du transport aérien est totalement à l’arrêt, ce qui peut évidemment laisser craindre de sérieuses économies à venir dans les budgets, y compris dans une compagnie aussi énorme que Fly Emirates. Mais du côté de l’OL on n'a pas peur d'un crash et on pense pouvoir compter sur l’apport financier de ce sponsor majeur, lequel s’est engagé pour 5 ans.

Interrogé ce samedi par l’Agence France Presse, le directeur général de l’Olympique Lyonnais garde une confiance absolue concernant ce contrat dont l’enjeu financier est évidemment important. « Nous avons signé le contrat avec Emirates sur cinq ans qui offre une belle visibilité à partir de la saison prochaine. Il est signé au 1er juillet. Je ne vois pas pourquoi le contrat serait remis en cause (...) Les choses vont se réguler. (...) C'est signé. Nous travaillons actuellement sur la visibilité et la signalétique dans le stade. Si la fin de saison est reportée après le 1er juillet ? Nous pouvons imaginer faire cohabiter les uns et les autres. Nous avons des discussions pour trouver des équilibres entre partenaires. Il y a un équilibrage à trouver en fonction des scénarios. Car nous ne voudrons pas mettre en péril le contrat Emirates », prévient Thierry Sauvage, visiblement confiant, mais qui donnera la priorité à son nouveau partenaire si des arbitrages doivent intervenir en raison d’un changement de calendrier.