OL : Lyon dévoile ses comptes, ça secoue avec le Covid

OL : Lyon dévoile ses comptes, ça secoue avec le Covid

Photo Icon Sport

Alors que Jean-Michel Aulas se plaint souvent de l’impact de la crise du Covid-19 sur l’économie de son Olympique Lyonnais, les chiffres du premier trimestre lui donnent raison…

Ce jeudi, OL Groupe a publié le bilan financier du premier trimestre de cette saison 2020-2021. Et sans surprise, celui-ci est plutôt négatif, la faute au coronavirus… Il y a un an, le club rhodanien avait réalisé 126,4 millions d’euros de produits des activités. Et en ce début de saison, l’OL est tombé à 101,6 ME. Car même si l’OL a encaissé un joli chèque grâce à sa dernière campagne en Ligue des Champions, avec 26,8 ME de Droits TV versés par l’UEFA, Lyon a perdu de l’argent dans de nombreux domaines. Et notamment dans le secteur de la billetterie, où Lyon n’a empoché que 1,1 ME cette saison, contre 7,3 ME un an plus tôt. Outre le côté négatif des matchs à huis clos, Lyon a aussi perdu 3 ME dans la colonne Events. Pour contrebalancer tout cela, l’OL gagne, par contre, plus en Droits TV (10,9 ME en 2020, 9,4 ME en 2019), grâce à Mediapro, pour le moment, et à la LFP. De plus, avec Emirates, Groupama ou Mastercard, le club de Jean-Michel Aulas a amélioré sa case partenariats (8,5 ME contre 7,5 ME la saison passée).

Au final, et si le besoin en est, l’OL pourra activer le levier du trading de joueurs, qui a rapporté 50,5 ME sur le premier trimestre, pour boucher les trous en fin de saison. C’est en tout cas l’annonce faite par Thierry Sauvage. « Dans la période, ces 50,5M€ sont très déjà conséquents. Nous avons bien joué le coup en faisant sortir les joueurs dont nous ne voulions plus, tout en étant patients pour réaliser quelques opérations. Et nous avons gardé les joueurs les plus valorisés pour conserver la compétitivité de l’équipe. Des ventes avant le 30 juin 2021 ? Il est possible qu’il y ait un rattrapage trading. Mais tout dépend de la façon dont la Covid-19 va durer. La taille de ce rattrapage peut être modulée par la pandémie, l’impact sur l’activité football et la trésorerie des clubs », a expliqué, sur le site des Gones, le directeur général d’OL Groupe, qui sait que des ventes de Memphis Depay en janvier ou d’Houssem Aouar en juin permettraient d'atténuer les effets de la crise du Covid.