OL : Les supporters giflés, Lyon attaqué...

OL : Les supporters giflés, Lyon attaqué...

Icon Sport

L'interruption du match OL-OM au bout de quelques minutes va coûter cher au club de Jean-Michel Aulas, mais on oublie aussi que les spectateurs sont, eux, venus pour rien au Groupama Stadium avec le coût financier que cela a.

Condamné à six mois de prison avec sursis et une interdiction de stade de cinq ans, le « supporter » de l’OL qui a agressé Dimitri Payet dimanche soir en lançant une bouteille pleine sur le joueur de Marseille a fait des milliers de malheureux. En effet, le stade lyonnais était presque comble, et des spectateurs étaient venus de loin entre amis ou en famille pour ce choc du championnat de Ligue 1. Au final, tout le monde est reparti sans avoir vu un match entier avec comme seule solution, attendre que Lyon décide de quelle manière ces supporters seront dédommagés. Même si Jean-Michel Aulas n’est évidemment coupable de rien, une partie du public du Groupama Stadium n’a pas apprécié et cela donne lieu à une vague incessante d’appels téléphoniques enragés et discourtois au standard de l’Olympique Lyonnais, qui sature depuis lundi, et même à des attaques informatiques sur les serveurs du site de l’OL explique Le Progrès. Si certains spectateurs ont choisi ce moyen virulent de faire part de leur colère, d’autres avaient choisi, eux, de s’en prendre directement à celui qui a lancé la bouteille sur Dimitri Payet.

Trois supporters de Lyon déboutés par la justice

Le quotidien régional dévoile la présence de trois supporters lyonnais parmi les parties civiles du procès de mardi après-midi. Présents au stade dimanche soir pour voir OL-OM, les trois spectateurs réclamaient un dédommagement financier, quelques centaines d’euros, au fautif afin de compenser ce qu’ils ont dépensé pour venir au match. Mais le tribunal a décidé de ne pas retenir ces trois requêtes, ce qui est évidemment un gros soulagement pour le supporter condamné…mais aussi la justice. Car forcément si ces trois supporters avaient eu gain de cause, alors plusieurs milliers de demandes seraient arrivés au tribunal. C'est évidemment une claque pour les trois fans en question, qui estiment être les dindons de la farce. En attendant, les supporters lyonnais attendent toujours de savoir à quelle sauce ils seront mangés après le triste spectacle de dimanche. Il semble cependant difficile qu’une décision définitive soit prise avant le 8 décembre prochain, date à laquelle la LFP en dira plus sur la sanction prise contre Lyon.