OL : Les supporters en fusion avant le derby, attention danger

OL : Les supporters en fusion avant le derby, attention danger

Icon Sport

Privés de déplacement pour le derby à Saint-Etienne, prévu ce dimanche soir au Stade Geoffroy-Guichard, les ultras de l’Olympique Lyonnais ont poussé leurs joueurs une dernière fois. Attention toutefois à l'enflammade… 

Dans quelques heures, les Gones ne seront pas seuls sur la pelouse du Chaudron. Si les supporters lyonnais ne pourront pas effectuer le court déplacement dans la Loire pour intégrer le parcage visiteur de Sainté, ils seront des dizaines de milliers à pousser les hommes de Peter Bosz devant leur télévision. 

1 200 ultras au Groupama Training Center

Samedi, aux alentours de 17 heures, lors du dernier entraînement au Groupama Training Center, 1 200 ultras sont en tout cas venus encourager les joueurs de l’OL. À l'initiative des différents groupes de supporters, comme les Bad Gones ou ceux de Lyon 1950, les fans lyonnais ont mis le feu à la veille du choc de la neuvième journée de championnat. Entre le craquage de plusieurs fumigènes, les chants et les clappings, la communion a été belle entre les supporters et les joueurs. Peut-être un peu trop d’ailleurs, puisque des stadiers ont dû intervenir « pour calmer l'excès d'euphorie chez certains fans, prêts à s'approcher des joueurs », selon RMC.

« Je trouve cela extraordinaire »

En tout cas, avec ce dernier moment plein de folie avec ses supporters, Peter Bosz a bien compris l’importance de ce derby. « Il y a des matchs spéciaux, les derbys. Depuis que je suis ici, les gens m'ont bien expliqué l'importance de ce match. J'ai bien compris que pour les supporters, c'est quelque chose d'important. Personnellement, je connaissais ce derby avant de venir mais aux Pays-Bas, il n'y a pas beaucoup de personnes qui savent que c'est un grand derby. C'est un match très important pour les deux clubs. J'ai joué beaucoup de derbys pendant quarante ans et je suis habitué à cela. Le dernier entraînement, les supporters sont là pour donner un peu plus de motivation, de la confiance et montrer que tout le monde est derrière l'équipe. Je trouve cela extraordinaire », a lancé l’entraîneur lyonnais en conférence de presse d’avant-match.

Sylvinho, l’exemple à ne pas suivre pour Bosz

Désormais, il faudra faire attention à l’euphorie ambiante. Car même si Bosz est resté calme pendant les célébrations des supporters, il n’est pas à l’abri de vivre la même déconvenue que Sylvinho. En octobre 2019, l’entraîneur brésilien avait affiché un visage survolté au milieu des supporters avant le déplacement à Saint-Etienne. Pour au final, perdre le derby (0-1) et se faire virer dans la foulée, pour laisser sa place à Rudi Garcia…

Si Bosz ne risque rien en cas de défaite dans le Chaudron, il est utile de rappeler que si Lyon a remporté tous ses derbys depuis cet échec dans le Chaudron (2-0 en mars 2020, 2-1 en novembre 2020, 5-0 en février 2021), le dernier choc à Sainté dans des conditions normales, avec la présence des supporters lors du dernier entraînement, avait mal tourné. Les Gones sont donc prévenus, surtout au moment où l’ASSE traverse une très grosse crise.