OL : Les excès de Sampaoli, Aulas en a marre

OL : Les excès de Sampaoli, Aulas en a marre

Icon Sport

Ce dimanche soir, l'OM a subi un lourd revers (3-0) face à l'OL dans un Olympico pourtant assez terne. Un succès de prestige pour le club de Jean-Michel Aulas. 

L'OL s'est offert l'Olympico ce dimanche soir au Stade Vélodrome face à l'Olympique de Marseille. Un large succès sur le score de trois buts à zéro qui permet aux Gones d'encore espérer accrocher une place européenne en cette fin de saison. Du côté des hommes de Jorge Sampaoli, on se met un peu le feu concernant les places sur le podium. A trois journées du terme du championnat, les Phocéens possèdent trois points d'avance sur le Stade Rennais (3e) et l'AS Monaco (4e). Le moindre faux pas de l'OM pourrait donc être préjudiciable après cette défaite lourde à encaisser face à l'OL. Un OL qui n'a pas manqué de savourer sa victoire au Vélodrome au coup de sifflet final. De Moussa Dembélé à Anthony Lopes en passant par Jean-Michel Aulas, les sourires étaient nombreux. Et inutile de dire au président lyonnais que cette victoire à Marseille n'est que le fruit d'une équipe irrégulière...

Aulas se paye Sampaoli et... Vincent Duluc

Dans un édito écrit pour L'Equipe, Vincent Duluc est revenu sur le succès de l'OL face à l'OM. Selon le journaliste, cette victoire résume à merveille la saison rhodanienne, marquée par une irrégularité constante. Un article qui n'a visiblement pas plu du tout à Jean-Michel Aulas. Sur Twitter, l'homme fort de l'OL a traité l'article de « pathétique » avant de s'en prendre à... Jorge Sampaoli, visé pour ses excès ce dimanche soir sur la pelouse du Vélodrome : « OL, un article pathétique quand on connaît la difficulté pour gagner à Marseille. Un contexte très spécial où tous les excès sont permis y compris par le coach de l'OM. La performance de Peter Bosz et la qualité de l’équipe méritaient beaucoup mieux ! ». Lors de cet Olympico, le coach de l'OM a longtemps pesté contre les décisions arbitrales sur son banc de touche, mettant la pression à l'arbitre Antony Gautier. En cause, un penalty non-sifflé pour une main de Moussa Dembélé et une faute de ce même Dembélé sur Pau Lopez quelques minutes plus tard sur l'ouverture du score lyonnaise de Castello Lukeba.