OL : Le coup tordu de Boateng

OL : Le coup tordu de Boateng

Recrue phare de l’Olympique Lyonnais après le dernier jour du marché des transferts, Jérôme Boateng fait la Une des journaux en France et en Allemagne.

Le défenseur ne brille malheureusement pas par ses performances sportives, mais par son procès qui vient de se terminer. L’Allemand a été jugé pour des violences conjugales sur son ex-compagne, et risquait de la prison et la perte de la garde de ses jumelles. Dans des échanges assez déroutants puisque les deux personnes ont livré des versions totalement opposées, le champion du monde 2014 a finalement été condamné à 1,8 million d’euros d’amende, sans peine de prison, pour avoir porté plusieurs coups à la mère de ses enfants, lors d’un séjour aux Caraïbes en 2018. Une sanction qui équivaut à deux mois de salaire version OL, mais qui lui évite donc de la prison, ferme ou avec sursis. 

Voilà qui ternit en tout cas son passage en France avant même qu’il ait pu entrer sur un terrain. Car ce procès qui se déroule à peine une semaine après sa signature à Lyon, lui donne bien évidemment une mauvaise image. Mais il y a une autre raison pour laquelle Jean-Michel Aulas et Vincent Ponsot ont du être très désagréablement surpris. Selon L’Equipe, Jérôme Boateng n’avait tout simplement pas cru bon d’évoquer cette affaire lors des discussions contractuelles avec l’OL, ce qui aurait pu mettre Lyon dans une situation très délicate en cas de peine de prison prononcée. Une drôle de façon de faire pour un joueur aussi expérimenté, et qui montre aussi que les dirigeants lyonnais ont vraiment fait signer le défenseur central en catastrophe, avec un deal qui s’est bouclé en quelques jours seulement. Quitte à omettre quelques informations importantes.