OL : Labrune contre Aulas, c'était juste du foot circus

OL : Labrune contre Aulas, c'était juste du foot circus

Photo Icon Sport

Pas les meilleurs amis du monde depuis quelques années, Jean-Michel Aulas et Vincent Labrune vont pourtant devoir tirer dans le même sens pour le bien du football français.

Quand Vincent Labrune était encore président de l’Olympique de Marseille face à Jean-Michel Aulas, le boss de l’Olympique Lyonnais, les deux patrons étaient les meilleurs ennemis de la Ligue 1. Il y a cinq ans après un Olympico houleux, JMA n’avait pas hésité à traiter Labrune de « guignol ». Toujours prompt à se tacler dans la presse par le passé, les deux hommes vont désormais se retrouver… Pas au grand bonheur d’Aulas. « Moi, je n'oublie jamais. Il devra faire ses preuves », avait lancé le président des Gones après l’élection de Labrune à la tête de la LFP. En tout cas, chez l’ancien patron de l’OM, le moment est plutôt à l’apaisement.

« On se connaît depuis dix ans. Dans le football, il faut séparer deux choses : le "circus" quotidien de la L1, avec son folklore, et les déclarations que l'on a pu faire, lui et moi, dans nos fonctions de président de l'OL et de l'OM et le reste. Déjà, à l'époque, il y avait aussi un respect mutuel. On était tous les deux membres du conseil d'administration de la LFP. On ne part donc pas de zéro. J'ai beaucoup de respect pour lui. Aulas, c’est le plus grand président du football français de ces vingt dernières années. Il a réussi grâce à sa personnalité hors normes, qui l'a poussé, parfois, à un peu trop privilégier son intérêt personnel, peut-être même de façon inconsciente. C'est ce que j'ai expliqué, calmement, à Jean-Michel. Il a entendu et surtout compris où nous voulions aller », a expliqué, dans L’Equipe, Labrune, qui a même réussi à convaincre Aulas de ne pas se représenter au collège des clubs de L1. Preuve que le climat entre les deux est plutôt serein. Une bonne chose pour le foot français !