OL : La LdC accessible, Aulas la touche du bout des doigts

OL : La LdC accessible, Aulas la touche du bout des doigts

Photo Icon Sport

Malgré le handicap physique par rapport à la concurrence, l’Olympique Lyonnais défendra ses chances en Ligue des Champions en août. Un défi que le président Jean-Michel Aulas attend avec impatience.

L’Olympique Lyonnais s’est rendu à l’évidence. Après le refus du Conseil d’État, le club rhodanien a compris que la saison de Ligue 1 ne reprendrait pas. C’est pourquoi Jean-Michel Aulas se fait beaucoup plus discret ces derniers jours. Il n’empêche que le président des Gones n’a pas changé de refrain, lui qui continue de regretter la décision de la Ligue de Football Professionnel. Et de se plaindre du handicap physique des clubs français en Ligue des Champions.

« Il y a un peu de nostalgie et surtout un peu de rancune parce qu'on sait que le PSG et l'OL, chez les hommes comme chez les femmes, vont devoir défendre la France sur la scène européenne, a répété le dirigeant à France Télévisions. On voit bien que tous ces joueurs et joueuses sont privés du plaisir de pouvoir combattre et seront pénalisés au moment des matchs face à des équipes qui auront pu se préparer normalement. Il y a une injustice. Je ne peux que faire le vœu qu'on ait envie de démontrer que l'on sait quand même se préparer malgré les embûches qui nous ont été dressées. »

Quatre matchs pour rêver

En effet, Aulas ne s’interdit pas de rêver. D’autant que la formule du « Final 8 » sans match aller-retour augmente les chances de l’OL. « (...) On espère que le mauvais sort, pour ne pas dire l'injustice, qui s'est acharné sur nous fédérera à l'extrême les équipes. C'est vrai que nous ne sommes qu'à quatre matchs d'une victoire en Ligue des Champions, a-t-il rappelé. Tout le monde a le droit de rêver, même ceux qui ont été brimés par des décisions injustes. Croisons les doigts et rêvons. » Il est vrai que cette saison n’est pas comme les autres, alors pourquoi pas ?