OL-Kiev : Un logo néonazi exhibé par des Ultras lyonnais

OL-Kiev : Un logo néonazi exhibé par des Ultras lyonnais

L'Olympique Lyonnais a joué deux matchs amicaux contre le Dynamo Kiev cette semaine. Hélas, quelques énergumènes ont jugé utile d'exhiber à cette occasion un ancien drapeau du Régiment Azoz, un bataillon de volontaires ukrainiens d'obédience néonazie et suprémaciste.

Les Bad Gones et les Lyon 1950 sont hors de cause dans cette sale histoire, mais hélas ce sont des supporters de l’Olympique Lyonnais, classés dans la catégorie des indépendants, qui ont frappé lors des deux matchs de préparation joués par la formation de Peter Bosz mardi à Bourgoin face à l’équipe ukrainienne du Dynamo Kiev. Pour cette rencontre forcément symbolique, au moment où la Russie continue sa guerre contre l’Ukraine, les services de sécurité avaient été prévenus, aucun drapeau revendicatif ne devait pénétrer dans le stade.  « On avait dit aux stadiers de fouiller, de faire très attention, qu’on ne voulait pas de messages politiques. Vous m’apprenez l’existence de ce drapeau, mais je sais aussi que des tee-shirts et autres objets identitaires ont été interceptés au cours de la rencontre », témoigne dans Le Dauphiné, le responsable de la sécurité. Pourtant, c’est un drapeau du Régiment Azov, du moins l’ancienne version avec un symbole s’inspirant clairement de la croix gammée, qui a été exhibé pendant le match, ce qui a poussé la sécurité à intervenir. Cependant, le drapeau a été montré deux fois, et aucune interpellation n’a eu lieu.

L'OL met hors de cause les Bad Gones et Lyon 1950

Dans Le Progrès, l’Olympique Lyonnais a fait remarquer que les deux principales associations de supporters de l’OL n’étaient pas installées dans cette tribune, et qu’elles sont donc hors de cause. « Comment peut-on parler en outre d’ultras lyonnais alors qu’aucun porteur de ces banderoles n’a été identifié ni même interpellé ? La prudence incite à parler a minima d’indépendants lyonnais qui étaient hors du parcage et même à l’opposé de lui », admet le club de Jean-Michel Aulas. Sur Twitter, le compte Hooligans Official attribue ce drapeau à « des Ultras lyonnais en soutien au régiment Azoz » avec une photo très nette visiblement fournie par les auteurs des faits. On se souvient que la saison passée, l'Olympique Lyonnais avait connu des soucis avec quelques individus de ce style, mais le président de l'OL et les associations officielles, ont décidé de faire définitivement le ménage. Il y a visiblement encore un petit peu de travail.

Les commentaires sont désactivés.