OL : Juninho a déjà oublié Lyon

OL : Juninho a déjà oublié Lyon

Icon Sport

Quelques jours après l'annonce de son départ de l'Olympique Lyonnais lors de la trêve hivernale, Juninho a visiblement déjà fait un choix concernant son avenir personnel. 

L’OL a vécu une semaine pour le moins agitée qui avait débuté par un nul à Bordeaux, s’était poursuivie avec le verdict de l’affaire OL-OM et donc une perte d’un point au classement, puis un nul contre les Rangers et enfin, et surtout, au milieu de tout cela l’officialisation du départ du directeur sportif brésilien d’ici la fin du mois. Juninho l’a confirmé, il ne sera plus à l’Olympique Lyonnais au moment de la reprise début 2022, et d’ici là Jean-Michel Aulas et Vincent Ponsot devront lui trouver un successeur. Tandis que les dirigeants de l’OL sont au boulot pour réussir ce tour de force de faire oublier celui qui est une figure emblématique du club rhodanien. En attendant de savoir s’il y aura de la fumée blanche à Noël au-dessus du Groupama Stadium, Juninho a lui visiblement un coup d’avance concernant son avenir. Car à 46 ans le Brésilien n’a nullement l’intention de prendre une retraite anticipée dans son pays en regardant les matchs de football à la télévision.

Juninho ne va pas retourner au Brésil

Pour la suite de sa carrière, Juninho a même déjà pris une option sérieuse sur un poste d’entraîneur puisque Le Progrès affirme que l’agent du directeur sportif brésilien de l’Olympique Lyonnais devrait l’inscrire à une session de formation d’entraîneur dès le début de l’année 2022. Cependant, l’ancien artificier en chef de l’OL ne fera pas cette formation en France, mais en Espagne. Si le nom de Juninho était apparu l’été dernier sur une liste d’anciens joueurs décidés à passer en France le diplôme pour devenir entraîneurs, cela ne s’était pas concrétisé, le directeur sportif de Lyon n’ayant finalement pas la place pour ajouter cela à son emploi du temps. Mais avec la perspective de quitter Lyon, Juninho va désormais pouvoir faire cette formation d’entraîneur, et cela dès les premiers jours de l’année prochaine. Une fois le diplôme indispensable en poche, le Brésilien pourrait rapidement se lancer dans son pays…ou dans un pays du Golfe afin de faire ses premières armes, précise le quotidien régional.