OL : Grosse incompréhension entre Bosz et Ponsot

OL : Grosse incompréhension entre Bosz et Ponsot

Sous pression après les deux défaites concédées la semaine dernière, l’entraîneur de l’Olympique Lyonnais Peter Bosz a reçu un avertissement. Le directeur du football Vincent Ponsot lui a fixé des objectifs. Mais les deux hommes ne se sont pas bien compris.

Epargné la saison dernière puis cet été, Peter Bosz se retrouve de nouveau en difficulté. L’entraîneur de l’Olympique Lyonnais n’a plus le droit à l’erreur. C’est pourquoi les deux défaites à Lorient (3-1) et Monaco (2-1) fragilisent déjà sa position. Au cas où le Néerlandais n’en était pas conscient, Vincent Ponsot a accordé un entretien au Progrès et à Olympique-et-lyonnais pour lui rappeler les objectifs du club rhodanien avant la réception du Paris Saint-Germain dimanche. « On attend des résultats », a prévenu le directeur du football.

« Mais on ne fonctionne pas en disant que si dimanche, il se passe quelque chose, on va prendre telle décision, a précisé le dirigeant. Peter a des objectifs à remplir fixés à la trêve Coupe du monde (15e journée, ndlr), il en a à la 19e journée qui existent depuis le départ avec des temps de passage. Ces objectifs resteront entre Peter et nous. » Sauf que Peter Bosz n’a apparemment pas la même interprétation de leurs échanges. Alors que le journal L’Equipe confirme un objectif de podium avant la Coupe du monde, le technicien affirme que son supérieur a seulement évoqué un classement à atteindre à la 38e journée de Ligue 1.

La correction de Bosz

« Il m’a dit : "Il faut être sur le podium en fin de saison". Ce n’est pas la même chose qu’être sur le podium avant le Mondial, a corrigé Peter Bosz. Ça ne change rien pour moi, l’OL doit être là (sur le podium, ndlr) en fin de saison, je suis complètement d’accord avec ça. Si cet objectif me met plus de pression ? Oui mais pas plus que normalement. Quand tu entraines un grand club, la pression est toujours là et les objectifs sont toujours hauts, ce qui est normal. » S’il souhaite conserver son poste, l’ancien coach de l’Ajax Amsterdam a intérêt à ne pas attendre la fin du championnat pour intégrer le trio de tête.