OL : Govou rêve de dire ses 4 vérités à Aulas

OL : Govou rêve de dire ses 4 vérités à Aulas

Sidney Govou a décidé de se lâcher sur l'Olympique Lyonnais et sa gestion actuelle. L'ancien légende de l'OL secoue le cocotier. 

Entendu il y a quelques temps en vue d’un poste dans l’organigramme de l’Olympique Lyonnais, son club de coeur, Sidney Govou n’avait finalement pas fait son retour. Suiveur toujours aussi invétéré de l’OL, l’ancien international français garde un regard acéré sur son ancien club. Que ce soit lors de ses interventions avec Canal+, où il est consultant, ou dans ses billets pour Le Progrès, Sidney Govou est souvent sans concession. Dans un long entretien pour le journal régional, il est allé encore plus loin ce vendredi, donnant un grand coup dans la fourmilière pour faire savoir que la façon de faire à l’OL n’était peut-être plus la bonne. L’organisation du club ne permet pas actuellement à Lyon de s’épanouir, et d’aller dans le même sens que son attractivité économique et marketing, qui est elle cohérente à ses yeux. Mais pour l’heure, l’échec du retour de Juninho illustre parfaitement selon lui la situation du club rhodanien, où les dés étaient pipés contre le Brésilien. 

A l'OL, la critique n'est pas acceptée

« Un directeur sportif qui a les mains libres, ça n’existe pas. Il a forcément quelqu’un au-dessus de lui. Qu’est-ce qu’un directeur sportif ? Aujourd’hui on a tout mélangé. On pense que le directeur sportif peut tout faire. Non ce n’est pas possible. Le directeur sportif dans le système de l’OL ne peut pas avoir les mains libres. On a voulu créer un poste. Juninho est venu, bravo mais le cadre n’a pas été fait. Il a tenu un an et demi, je luis dis chapeau. Il y a réellement un système à changer. Je ne travaille pas à l’OL, alors je peux me permettre de dire ce que je veux. Dans le club, ils auraient besoin d’entendre certaines choses qui sont dures à entendre, qui font peut-être mal. Mais si on veut progresser, il faut aussi accepter la critique et c’est un problème assez lyonnais que j’ai constaté », a confié Sidney Govou dans les colonnes du Progrès. Un discours musclé pour essayer de faire changer des choses, et qui démontre que l’ancien ailier des 7 titres à l’OL a aussi envie de faire bouger les choses dans son club de coeur.