OL : Denayer et Lyon, c'est fini !

OL : Denayer et Lyon, c'est fini !

Icon Sport

Les négociations entre Jason Denayer et l'Olympique Lyonnais pour une prolongation s'éternisent pour une bonne raison. L'avenir du défenseur belge est désormais clair.

Arrivé à Lyon en août 2018 après un transfert de 10 millions d’euros en provenance de Manchester City, Jason Denayer a entamé les six derniers mois de son contrat actuel avec le club de Jean-Michel Aulas. Régulièrement interrogé sur son avenir à l’OL, que ce soit face à la presse française, mais également lorsqu’il est avec la sélection belge, le défenseur central de 26 ans a toujours affiché une certaine confiance, affirmant que ses représentants discutaient sereinement avec les dirigeants rhodaniens et que les deux camps avaient la volonté d’aboutir à un accord. Cependant, les semaines passent, et rien ne confirme concrètement les propos optimistes de Jason Denayer, d’autant plus que ce dernier semble se montrer très, et même beaucoup trop, gourmand financièrement pour allonger son bail avec l’Olympique Lyonnais. Du côté du duo Aulas-Ponsot on ne veut pas céder et la situation semble désormais totalement bloquée et proche d’une rupture définitive.

Lyon refuse de payer 400.000 euros par mois à Denayer

A quelques heures du match OL-PSG, c’est un divorce même rapide qui est envisagé dans L’Equipe concernant Jason Denayer. Le quotidien sportif précise que le joueur international belge réclame 400.000 euros par mois et que l’Olympique Lyonnais refuse fermement de verser un tel salaire pour un défenseur dont les prestations ne sont pas non plus ahurissantes. Résultat, les négociations sont totalement rompues entre les deux camps, et les dirigeants lyonnais sont prêts à vendre dès ce mercato d’hiver l’ancien joueur des Citizens, lequel a encore une bonne cote en Premier League, et notamment du côté de Newcastle en quête de nombreux renforts afin d’éviter une relégation en D2. L'OL préfère se séparer avec un petit chèque en contrepartie de son défenseur belge, plutôt que de le voir partir pour rien dans cinq mois. Mais Denayer peut également refuser tout départ afin de négocier sereinement son avenir.