OL : Coupet détruit Aulas et Garcia, l'addition est XXL

OL : Coupet détruit Aulas et Garcia, l'addition est XXL

Photo Icon Sport

Désormais entraîneur des gardiens de Dijon, Grégory Coupet n'a pas aimé la manière dont l'Olympique Lyonnais s'est comporté à son encontre. Notamment Rudi Garcia et Jean-Michel Aulas.

A la surprise générale, Grégory Coupet a quitté l’Olympique Lyonnais l’été dernier, l’emblématique gardien de but, qui était devenu coach des portiers de l’OL, étant arrivé en fin de contrat sans qu’on lui propose de rester plus longtemps. L’ancien portier des belles années de Lyon a rangé son casier au Groupama Training Center et a mis le cap vers Dijon où il s’occupe des gardiens. Les mois passent et Grégory Coupet s’est bien installé au sein du club bourguignon, même s’il sait que sportivement cela ne sera pas facile pour l’actuel dernier de Ligue 1. Mais ce samedi, à quelques heures du déplacement du DFCO au PSG, un autre club qu’il connaît bien, Grégory Coupet est revenu sur son départ de l’Olympique Lyonnais.

Et dans Le Parisien, il solde quelques comptes avec l’OL, histoire de remettre les pendules à l’heure. « La relation n’était pas hyper fluide avec Rudi. J’avais mal vécu l’éviction de son prédécesseur Sylvinho, que j’adorais. Il était rigoureux mais, en arrivant, il a cherché à s’adapter à nous. Rudi, lui, a cherché d’entrée à s’imposer sans dialoguer. Un exemple parmi d’autres, dès qu’il est arrivé, il m’a dit : Hors de question que le troisième gardien soit là lors des veilles de match. Je lui ai répondu que ce numéro trois, Anthony Racioppi, était prévu pour être numéro 2 et que, s’il faisait ça, il me le « tuait » sportivement. Il n’a rien voulu entendre. A moi ensuite d’aller expliquer ça aux gars. Je ne fonctionne pas comme ça. Il m’a déçu, explique Grégory Coupet, qui a également fait part de ses regrets par rapport à Jean-Michel Aulas. Je savais que je ne recevrais rien, mais personne n’a été capable de me dire la vérité en face. Ce n’était pas compliqué, pourtant. J’aurais aussi aimé que le président Aulas soit inquiet de ma situation et me demande ce qui se passe. Mais je n’ai pas eu d’appel. Pas plus après, d’ailleurs. » Une mise au point qui solde les années lyonnaises de Grégory Coupet, mais qui prouve que les choses ont changé du côté de l’OL.