OL : Cornet refuse Burnley, mauvaise nouvelle pour Shaqiri !

OL : Cornet refuse Burnley, mauvaise nouvelle pour Shaqiri !

L'Olympique Lyonnais a reçu une belle offre de Burnley pour Maxwel Cornet, mais le joueur refuse de signer avec le club de Premier League, préférant aller en Allemagne. Et cela bloque la signature de Xherdan Shaqiri.

 Le mercato de l’Olympique Lyonnais tourne sérieusement en rond, puisque si les rumeurs s’empilent, les signatures n’arrivent pas. Chaque semaine apporte son lot de rumeurs, mais pour l’instant Peter Bosz doit faire avec ce qu’il a au sein de son effectif. Et à l’heure où l’on évoque une grande purge au sein du vestiaire de l’OL, le bal ayant été ouvert par Marcelo, un dossier coince, c’est évidemment celui de Maxwel Cornet. Depuis plusieurs jours, Burnley insiste auprès de Lyon afin de recruter son joueur polyvalent, mais si Jean-Michel Aulas est prêt à dire oui aux dirigeants anglais, qui proposeraient autour de 17 millions d’euros, Maxwel Cornet refuse, lui, de signer avec le club de Premier League, préférant ouvertement s’engager en Bundesliga, où aucune offre aussi élevée financièrement n'a été envoyée à l’Olympique Lyonnais.

Shaqiri à Lyon, oui mais Cornet doit signer à Burnley !

Le problème Maxwel Cornet a un effet secondaire plutôt gênant, puisque comme le rappelle ce mercredi le site spécialisé Liverpool.com, l’Olympique Lyonnais a besoin de l’argent du transfert de Cornet pour répondre aux exigences financières des Reds pour céder Xherdan Shaqiri. La première offre de l’OL, qui avait été jugée « ridicule » par Liverpool, a été suivie par une autre proche de 6 millions d’euros pour l’attaquant international suisse. Mais si le légendaire club anglais est prêt à faire un effort en baissant le prix de Shaqiri à 10 millions d’euros, il ne cédera pas son ailier à Lyon à un prix bradé. Du côté de Liverpool, on attend donc que Burnley et l’OL fassent affaire pour Cornet, et ensuite il sera toujours temps de revenir à la table des négociations pour Shaqiri. Juninho ne va pas s’ennuyer d’ici la fin du mercato estival.