OL : Blanc perdu sans Gasset, ça taille sec

OL : Blanc perdu sans Gasset, ça taille sec

Icon Sport

Incapable de dominer le FC Nantes (0-0) jeudi en Ligue 1, l’Olympique Lyonnais a encore raté l’opportunité de se rapprocher du wagon de tête. Pour Lionel Charbonnier, proche de Laurent Blanc, l'entraîneur des Gones n’est pas l’homme de la situation.

Accroché à la Beaujoire jeudi, l’Olympique Lyonnais perd encore du terrain sur les places européennes. A la fin de la rencontre, Laurent Blanc se satisfaisait davantage du partage de points avec son ami nantais Antoine Kombouaré que du résultat. Pour le consultant Lionel Charbonnier, il est clair que l’entraîneur des Gones n’est pas l’homme de la situation. Lui qui manque du soutien de Jean-Louis Gasset, son fidèle adjoint de ces dernières années remplacé par Franck Passi.

« Le problème, c'est que Laurent Blanc n'est pas du tout dans cet état d'esprit, a comparé Lionel Charbonnier sur RMC. Moi je le connais très bien parce qu'on a joué ensemble et en plus on a passé nos diplômes ensemble. On travaillait en binôme et quand il fallait étudier un match on était ensemble. C'était tout le temps comme ça et on a appris à se connaître, on avait des points qui divergeaient complètement dans le management. »

« Là où je voulais travailler sur les points faibles des joueurs, tout en gardant les points forts, Lolo accentuait toujours le travail sur les points forts. Les points faibles il s'en fout, a raconté le chroniqueur. Lolo est fait pour avoir des joueurs de très haut niveau, très forts mentalement, sur lesquels il peut surfer. Lolo a lui-même quelques faiblesses mais il faut s'encadrer. Franck Passi, ce n'est pas Jean-Louis Gasset, ce ne sont pas les deux mêmes personnalités, ce n'est pas du tout la même complémentarité. »

Charbonnier accuse aussi la direction

« Et donc Lolo se retrouve maintenant un peu amoindri, peut-être que Franck n'arrive pas à amoindrir toutes les faiblesses de Lolo. Pour manager, peut-être que tu dois pousser les joueurs dans leurs faiblesses et peut-être que ce n'est pas la philosophie de Lolo ni celle de Franck. A un moment donné, quand tu changes quatre fois d'entraîneur en trois ans, et que le problème est toujours là, ça veut peut-être dire qu'il faut regarder au niveau de la direction », a estimé Lionel Charbonnier.