OL : Blanc et Lovren se sont expliqués, Rothen rit jaune

OL : Blanc et Lovren se sont expliqués, Rothen rit jaune

Icon Sport

Le transfert de Dejan Lovren à l'OL fait polémique. Non pas à cause du niveau du Croate mais pour les chants et signes controversés qu'il a réalisés avec sa sélection. Laurent Blanc a botté en touche devant la presse. Une réaction trop minime pour Jérôme Rothen.

Avant même d'avoir remis le maillot de l'OL en match officiel, Dejan Lovren est sous le feu des critiques. En cause, son attitude sulfureuse après la troisième place de la Croatie au Mondial. Le défenseur et certains de ses coéquipiers ont entonné un chant qualifié d'hymne fasciste par les observateurs. Son entraîneur Laurent Blanc s'est montré agacé des questions sur le sujet en conférence de presse. Toutefois, s'il a largement botté en touche, il a souligné que le chant en cause était seulement patriotique et pas fasciste. Une affirmation confirmée par Lovren à l'AFP. Le chant « Cavoglavé » célèbre l'indépendance de son pays selon lui et est utilisé à chaque grande occasion par ses compatriotes.

La réputation de l'OL doit être protégée, selon Rothen

L'affaire aurait pu en rester là si Lovren n'avait pas réalisé un geste fasciste dans le même moment. Un salut militaire plus précisément lié au milieux néo-nazis et fascistes croates pour les spécialistes interrogés. De quoi mettre en doute la parole du joueur sur le bien-fondé du chant entonné. Il n'en fallait pas plus pour ulcérer Jérôme Rothen. Dans son émission sur RMC, l'ancien parisien n'a pas compris comment l'OL avait été aussi négligeant dans son recrutement par rapport à ses faits et au recrutement de Boateng un an avant. L'Allemand était alors inquiété par la justice allemande pour des faits présumés de violences conjugales. Rothen n'a pas apprécié non plus les explications de Laurent Blanc, lequel indiquait se concentrer uniquement sur la valeur sportive du joueur.

« Quand tu prends un joueur, tu prends l’homme et tout ce qui va avec. En premier lieu, quand tu prends un joueur c’est pour des qualités sportives. Mais, à côté de cela, il y a la manière dont il peut se fondre dans un collectif, encore plus dans un club du standing de Lyon et avec tout ce qu’il représente. A Lyon comme dans d’autres clubs […], il y a des contextes particuliers. Il faut voir avec la vie du mec, sa personnalité, son CV etc. Il faut faire une enquête tout simplement », a t-il expliqué avant de charger Laurent Blanc.

« A partir de cela, tu prends tout en considération et tu assumes. Tu balances pas ce qu’a balancé Laurent Blanc. Autant Lovren s’est expliqué sur le chant bien, mais pas sur le salut fasciste. C’est grave, très grave. On est dans une société où il y a des choses que tu ne peux pas faire, et encore moins en tant que footballeur professionnel avec tout ce que tu entreprends au niveau de l’image pour représenter ton club. Tu représentes Lyon, la région lyonnaise et même la France. Donc là-dessus Laurent Blanc est à coté de la plaque quand il nous dit que c’est que le sportif. Tu verras quand tu auras des problèmes dans le vestiaire, si ça impacte pas le sportif », a lâché Rothen qui enjoint l'OL à prendre clairement position sur le cas Lovren.