OL : Azmoun et Emerson, le point mercato de Bosz

OL : Azmoun et Emerson, le point mercato de Bosz

A deux jours du déplacement à Troyes, Peter Bosz a évoqué deux dossiers importants du mercato de l’Olympique Lyonnais. L’occasion pour le coach néerlandais de clarifier la situation d’Emerson une bonne fois pour toutes.

C’est avec un effectif inchangé que Peter Bosz prépare le prochain match de Ligue 1 à Troyes dimanche. L’entraîneur de l’Olympique Lyonnais devra toujours composer sans Karl Toko Ekambi, Islam Slimani et Tino Kadewere, partis disputer la Coupe d’Afrique des Nations au Cameroun. Et dont les absences pour quelques semaines n’ont pas encore été compensées. Le technicien attend pourtant la signature de l’attaquant du Zénith Saint-Pétersbourg Sardar Azmoun, sa cible depuis l’été dernier que le club rhodanien a relancée cet hiver. La direction a même transmis une nouvelle offre revue à la hausse pour les derniers mois de contrat de l’Iranien.

Rien de nouveau pour Azmoun

Mais à en croire Peter Bosz, la situation n’a pas évolué. « Ce n'est pas une question de souhait. La question c'est : Azmoun est-il un bon joueur ? Oui, Azmoun c'est un très bon joueur, a encore validé le coach lyonnais. Ce que j'aime, c'est que c'est quelqu'un qui marque des buts et c'est peut-être une des qualités les plus importantes pour un attaquant. Il ne fait pas que ça, il apporte plus que cela. C'est un bon joueur. Ce n'est pas une question de souhait, on verra la possibilité et ce dont l'équipe a besoin. Quelle est la possibilité ? Je suis en contact avec les dirigeants. »

On n’en saura pas plus pour le moment. En revanche, tout est clair en ce qui concerne Emerson. Le latéral gauche prêté par Chelsea était sollicité pour un retour chez les Blues, suite à la grave blessure de Ben Chilwell. Mais après discussions avec le club londonien, qui aurait proposé une compensation financière de 4 millions d’euros, l’Olympique Lyonnais a décidé de ne pas interrompre le prêt de l’international italien. « On va garder Emerson », a confirmé Peter Bosz, histoire de mettre fin à ce dossier.