OL : Azmoun chipé par la Juve, la crainte confirmée

OL : Azmoun chipé par la Juve, la crainte confirmée

En échec sur ce dossier l’été dernier, l’Olympique Lyonnais tente encore d’obtenir la signature de Sardar Azmoun, bientôt en fin de contrat au Zénith Saint-Pétersbourg. Mais alors que le club rhodanien avait le champ libre jusqu’ici, la Juventus Turin vient sérieusement lui compliquer la tâche. Une concurrence confirmée dans les colonnes de la presse italienne.

L’Olympique Lyonnais n’avait vraiment pas besoin de cet obstacle supplémentaire. Intéressé par le profil de Sardar Azmoun depuis l’été dernier, le club dirigé par Jean-Michel Aulas s’est de nouveau positionné pour l’attaquant sous contrat au Zénith Saint-Pétersbourg jusqu’en juin prochain. Les discussions avec les dirigeants russes ne sont pas simples. Mais au moins, le pensionnaire de Ligue 1 a, ou plutôt avait l’avantage d’être la seule équipe sur le coup.

Une belle affaire pour la Juve

La situation a en effet changé avec l’apparition de la Juventus Turin révélée par le quotidien sportif L’Equipe, et désormais confirmée par la presse italienne. De l’autre côté des Alpes, le média Tuttosport évoque lui aussi l’intérêt de la Vieille Dame pour l’Iranien. Les Bianconeri étaient déjà à la recherche d’un attaquant au début de ce mercato hivernal. Puis la grave blessure de Federico Chiesa, indisponible jusqu’à la fin de la saison, a fait de ce recrutement une nécessité. C’est pourquoi la Juventus Turin regarde attentivement les jeunes Dusan Vlahovic (21 ans, Fiorentina) et Gianluca Scamacca (23 ans, Sassuolo).

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par IAmSardar (@sardar_azmoun)

Mais le club turinois privilégie une solution moins onéreuse pour cet hiver. Un simple prêt serait envisagé, tout comme l’arrivée d’un joueur prochainement libre comme Sardar Azmoun. Du coup, la Juve est entrée en contact avec la cible de l’Olympique Lyonnais et son entourage sans parvenir à un accord pour le moment. Mais avec l’intention de freiner son transfert à Lyon, bien parti après la dernière offre estimée à 6 millions d’euros bonus compris.