OL : Aux abris, Aulas incendie Letexier et la VAR

OL : Aux abris, Aulas incendie Letexier et la VAR

Photo Icon Sport

Pour ceux qui pensaient que l’assistance vidéo à l’arbitrage mettrait fin à bien des polémiques, ce week-end risque de faire mal.

En effet, dans le dernier multiplex de la phase aller, les décisions litigieuses se sont multipliées, et la VAR n’a pas vraiment fait l’unanimité. C’est le cas sur le deuxième pénalty pour Toulouse à Lille, où la faute semble inexistante même à la vidéo, et c’est le cas à Montpellier, où Nabil Fékir aurait du obtenir un pénalty pour une faute de Lecomte sur le capitaine lyonnais. Mais malgré la VAR, l’international tricolore a vu son carton jaune pour simulation être confirmé, en dépit d’un contact très léger et exagéré, mais contact quand même. De quoi mettre en furie un Jean-Michel Aulas qui avait rarement eu autant de choses à dire sur l’arbitrage ces derniers mois, et notamment à l’encontre de François Letexier.

« En valeur absolue c'est un bon résultat, si on analyse les faits de jeu et l'attitude incroyable, pour ne pas dire plus, de l'arbitre, sur ce penalty qui existe de Nabil (Fekir), plus carton jaune c'est-à-dire la double peine. Bon quand vous faites une erreur, en général vous vous excusez pour avoir fait la première erreur mais là non seulement vous faites la première erreur mais vous faites la deuxième, carton jaune. J'ai discuté avec monsieur Letexier, c'est un jeune arbitre (29 ans) plein de dynamisme, de verve, d'ambition. Je pense qu'il faut qu'il revoie calmement les images et surtout qu'il enlève de sa tête que Nabil est un tricheur parce que ce n'est pas vrai. Là il pénalise doublement l'équipe par ce carton jaune mais aussi Nabil parce qu'il le fait passer pour ce qu'il n'est pas, et ça, ce n'est pas possible donc j'ai demandé qu'il y ait une instruction sur ce dossier-là. Qu'il soit en commission de discipline examiné comme tel parce que c'est un scandale, voilà. Je suis allé le voir (M. Letexier) et je ressors outré par une attitude qui est une attitude contraire à l'esprit du jeu. Vous savez quand Nabil dribble un joueur, il joue avec son corps alors celui est dépassé fait faute et n'est pas sanctionné, à ce moment-là vive les défenseurs et vive les gens qui font des fautes et ne sont pas sanctionnés. Il m'a dit qu'il avait jugé l'anticipation du corps de Nabil. Dommage que ce match soit sanctionné par une double erreur à mon sens. Tout le monde a le droit de penser, et moi le premier avec un petit peu d'expérience que n'a pas monsieur Letexier », a envoyé le président lyonnais, qui pousse le bouchon un peu loin en estimant avoir un peu plus d’expérience en arbitrage que M. Letexier. Malgré cette boutade, le message est en tout cas bien passé, même s’il sera difficile de contester en commission une décision prise par l’arbitre central et confirmée par les arbitres vidéo dans la foulée…